Terre-de-Haut : Claude Décator nous a quittés…

Professeur, concertiste et musicien hors pair

Claude décator

C’est avec une très grande émotion et une profonde tristesse que nous avons appris, ce jeudi 13 septembre, le décès de notre ami Claude DÉCATOR, professeur de musique et d’arts plastiques au collège des Saintes. Fonctions qu’il a exercées avec bonheur pendant plus de 40 ans, jusqu’à son hospitalisation voilà un an et demi, à la suite d’une terrible maladie qui s’est avérée incurable, en dépit des soins prodigués aussi bien en métropole qu’en Guadeloupe.

Dans sa 61ème année, à la veille de prendre sa retraite d’enseignant, notre ami Claude s’en est allé silencieusement, entouré des siens, empêché ces dernières semaines de s’exprimer aussi bien par la voix que par la musique, lui qui aimait tant discuter et qui faisait corps avec sa guitare au point de ne jamais s’en éloigner. Ses funérailles auront lieu le samedi 15 septembre à 10 heures en l’église de Terre-de-Haut. Un bateau est prévu à Trois-Rivières ce même jour à 8 heures précises pour un retour après la cérémonie.

À son épouse Yolaine, à sa fille Rachel, à sa famille et à ses proches nous adressons nos plus vives condoléances.

***

Pour rendre hommage à Claude, je vous propose la chronique d’un des derniers concerts qu’il a donné aux Saintes au restaurant 1 Ti bo Doudou en janvier 2017 en compagnie de son ami guitariste Jérôme Pigeard.

7532496f-99f6-44b0-9420-c6f3b088838c (1)

Chronique du 24 janvier 2017

Ambiance festive au Ti BO DOUDOU avec Claude Décator

Jamais à court de bonnes idées, Georges Garçon, le patron du restaurant 1 Ti Bo Doudou à Terre-de-Haut, a régalé ses fervents convives de cinq mini festivals de guitare et de chants particulièrement appréciés en ces jours d’exceptionnel beau temps sur les Saintes, dans la semaine du 16 au 21 janvier 2017. Certes l’expérience n’est pas nouvelle puisque par le passé d’autres restaurateurs avaient déjà expérimenté le concept. Mais le fait est suffisamment rare chez nous pour mériter d’être signalé. Ce qui différencie cependant Georges Garçon de ses confrères c’est que son restaurant, implanté – non sans mal, on le sait –  directement sur la plage, offre un plus d’importance : la mer à deux pas, les pieds dans le sable, la rade illuminée de pavois nautiques, le paysage unique de la baie et le flamboyant décor des couchers de soleil à vous couper le souffle.

img_9679-1

Côté musique, le régal fut assuré par deux professionnels d’immense talent : à la basse, notre célèbre compatriote Claude Décator, concertiste et professeur de musique au collège Archipel des Saintes ; à la guitare et au chant, Jérôme Pigeard, venu spécialement d’Aix en Provence, amoureux depuis toujours parmi d’autres de Chopin et de Wess Montgomery, et mariant pour notre plaisir jazz, rythm’n’blues et musique brésilienne. Que du bonheur !

Claude décator 2

Un menu abordable mais de circonstance

Bien entendu, menu, vins, décor et présentation étaient comme jamais à la hauteur de l’événement. Et si le Ti Bo Doudou pour ses prestations habituelles flirte déjà avec le haut du pavé en matière de raffinement gastronomique, son chef n’a pas hésité à cette occasion à se surpasser en mettant comme on dit les p’tits plats dans les grands pour satisfaire une assistance littéralement comblée, autant par l’ambiance musicale et festive que par la variété et la saveur des mets. C’est peu de dire que les nombreux et heureux commensaux qui ont eu la chance de trouver une place libre durant ces cinq jours privilégiés au Ti Bo Doudou ont quitté a regret le sable du Fond Curé et n’ont eu qu’une envie : celle de revenir bénéficier à nouveau de cette belle initiative.

Un petit retour en arrière : l’aventure du COFS

cofs

Le COFS – Créé par Claude Décator

Puisque nous parlons musique, c’est l’occasion ou jamais de rappeler que notre ami Claude Décator avait pris l’initiative de créer à Terre-de-Haut en juillet 2002 une Association dénommée le COFS (Comité d’Organisation du Festival des Saintes).

Dans l’esprit de ses animateurs, cette Association visait un triple objectif :

  • promouvoir la culture en donnant une priorité aux musiques métisses
  • répondre à une attente du public d’accéder à la culture musicale, théâtrale et picturale
  • dynamiser par le biais d’un festival annuel de musique instrumentale et vocale le potentiel touristique de la commune.

Après moins d’une année d’existence, le COFS avait pu organiser cinq concerts en plein air, généralement le premier samedi de chaque mois, de 21 heures à 23 heures. Les établissements hôteliers de l’île sollicités avaient accepté d’être les partenaires de l’Association et de mettre gracieusement à sa disposition leur cadre naturel pour accueillir un public enthousiaste toujours plus nombreux. Comme en a témoigné la presse locale de l’époque, chacun des concerts organisés a eu sa part de succès, tant par la nouveauté de ce type de manifestation que par l’originalité et la qualité des prestations proposées…

Une existence éphémère

Malheureusement, et il fallait s’y attendre, ce succès populaire et musical n’a pas eu l’heur de plaire à tout le monde. Et c’est en butte aux innombrables autant qu’inexplicables tracasseries administratives et politiciennes, que les responsables de l’association ont dû se résoudre à mettre la clé sous la porte et à ajourner, faute d’autorisation officielle, le festival final prévu en août 2003. Comme quoi la musique, loin d’adoucir les mœurs de certains, exaspère les rancœurs, mettant en évidence un manque consternant de tolérance, de culture et de convivialité… Souhaitons que l’expérience musicale du restaurant 1 Ti Bo Doudou de ce mois de janvier 2017 fasse néanmoins des émules, et que le plus souvent possible aux Saintes, habitants et visiteurs profitent de ce type d’initiative éminemment positive et… tant pis pour les esprits grincheux et chagrins qui, dénués de sensibilité, la rejettent ou la condamnent.

Nous disons, quant à nous, au nom de tous les satisfaits, un grand merci à Georges Garçon et à son personnel du Ti Bo Doudou ; un grand bravo aux deux musiciens talentueux que sont Claude Décator et Jérôme Pigeard qui nous ont régalés pendant 5 jours de musique instrumentale et vocale d’une qualité exceptionnelle.

Raymond Joyeux
PS. La photo de présentation nous a été communiquée par la famille de Claude Décator

Cet article a été publié dans Actualités saintoises. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Terre-de-Haut : Claude Décator nous a quittés…

  1. Liliane CORBIN dit :

    Pour Claude Décator
    Wess Montgomery

  2. raymondjoyeux dit :

    Merci Liliane pour votre touchante attention. Cette musique et votre mail m’ont mis les larmes aux yeux. Claude Décator était un extraordinaire bassiste. Nous avons perdu quelqu’un de formidable. Lui et moi avions un projet commun pour lequel nous avons fait quelques essais d’enregistrement : mettre mes poèmes en musique. Il y tenait beaucoup mais je n’étais jamais vraiment prêt, car il voulait que ce soit moi qui dise les textes pendant qu’il improvisait à la guitare. Mais je suis loin hélas, d’être un très bon interprète, ce qu’il contestait. Voilà, il est parti. Tous les Saintois le regretteront… Merci encore pour votre réconfort et votre attention. Portez-vous bien chère Liliane.

  3. BAREGE Fabienne dit :

    Sincères condoléances à sa femme et a sa fille.
    (Fabienne et Mickaël amis de Malika et Anthony).

  4. Gwénola Gomez dit :

    Merci pour cet hommage. Nous avons perdu un collègue dévoué au collège Archipel Les Saintes. Claude, tu vas nous manquer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s