Contact

Publiés en autoédition, les ouvrages de Raymond Joyeux ne sont pas disponibles en librairie. Pour s’en procurer et pour toute autre information, contacter l’auteur à l’adresse mail suivante : raymondjoyeux@yahoo.fr

11 commentaires pour Contact

  1. LORGE dit :

    Raymond je te remercie pour ton blog, je les transmets à papa à qui la découverte de tes récits lui fait énormément plaisir. Merci encore Christine (Fille de Félix LORGE) A bientôt

  2. Armantrading dit :

    Bonjour Monsieur,
    J’aimerais faire l’acquisition d’un de vos livre fragments d’une enfance saintoise dédicacée à une petite ecoliere. Merci de me donner la marche à suivre car j’ai cherché votre livre en librairie sur Jarry sans succès.
    Dans l’attente de votre retour.
    Isabella Armantrading
    0690485187

  3. Laure dit :

    Bonjour Rémon,
    Je ne vous connais pas très bien, mais vous semblez avoir une touche de talent..

    Tendrement.

    Laure

  4. Azincourt jean-claude dit :

    Je vous remercie pour cet article à propos de monseigneur Magloire. Il était l’oncle de ma mère Marcella Bride, et nous l’appelions Tonton Georges. Je me suis permis de mettre cet article sur Facebook pour mes enfants, mes neveux, la mémoire de ma mère, de mon grand oncle. Je me permets de vous remercier encore une fois.

  5. PHOTO CATAN dit :

    Félicitations pour votre blog Mr JOYEUX..

  6. Dario dit :

    Bonjour Raymond, je pense qu’il y a une erreur dans l’âge des 2 frères Bride . A mon avis François dit Calou était plus âgé que Patrick. (une inversion ). Patrick était plus jeune que moi or j’avais 31 ans lors de leur disparition en mer donc c’est lui qui avait 29 ans et non Calou

  7. Bonjour à vous! Je vous envoie ici ma page Okpal qui traite de l’actualité de la construction en bois à Terre de Haut 🙂 C’est un Vaisseau de 10m de long fabriqué chez Alain Foy, comme on en voit plus depuis 1850: https://www.okpal.com/construtionvoilierbois

    Il existe aussi une page Facebook dédiée: « construction d’u voilier en bois ».

    N’hésitez pas à me contacter (pierre.bertholet@laposte.net) Monsieur, ce sera un réel plaisir et une grande chance d’échanger avec vous,

    avec toute mon estime,

    Pierre Bertholet (97120 Saint-Claude)

  8. Pichon Michel dit :

    Je lis ce (superbe) blog avec beaucoup d’attention et en partage les articles avec mes amis historiens d’Hennebont en Bretagne, à la recherche de la (curieuse) vie de leur compatriote (?) Jean Calo.
    Cordialement
    Michel Pichon

    • raymondjoyeux dit :

      Merci, M. Pichon, pour votre intérêt pour mon blog, votre gentille appréciation et vos partages. Concernant Jean Calo (ou Calot), peut-être connaissez-vous l’ouvrage de Patrick PÉRON : Petite histoire de Terre-de-Haut paru aux édition de l’ASPP en février 2003. Cet auteur – qui ne prétend pas être historien – consacre une ou deux pages à Jean Calo (1767 -1841). Il écrit ceci à la page 66 : « Si l’on en croit son acte de mariage, Jean Callot est né à HENNEBON (sic), département du Morbihan, le 2 Messidor an XI (1767). En tant que marin de la Royale, il participe à bord du Sagittaire au siège de Saint-Christophe, puis à la bataille des Saintes (1782). Il aurait donc 15 ans à peine. Son vaisseau ainsi que l’Experiment, sont chargés d’accompagner le convoi marchand jusqu’à la ville de Basse-Terre. » Puis Patrick Péron parle de son mariage à Terre-de-Haut en 1803 avec Luce Adélaïde LORGÉ, et reproduit l’acte de mariage en page 82.
      Pour la petite histoire, un prêtre de la congrégation du Saint-Esprit du nom de PICHON, a été curé de Terre-de-Haut dans les années 1970. Peut-être était-il de votre famille !
      Cordialement
      Raymond Joyeux

  9. Pichon Michel dit :

    Il y a déjà quelques années, dans l’idée de découvrir Jean Calo, cet hennebontais méconnu dans notre ville, j’avais pris des contacts avec la mairie de Terre-de-Haut et les Archives départementales de Guadeloupe. L’une et l’autre m’avaient fait parvenir quelques notes, sorties de l’ouvrage de Patrick Péron, bien utiles à la connaissance du personnage. Malheureusement, à Hennebont, on ne trouve aucune trace de la naissance de Jean Calo, ni de sa famille ou celle de sa première épouse Jeannau.
    Alors peut-être dans les communes voisines ? Lorient, Plœmeur, Languidic, Kervignac ….Avec d’autres passionnés de l’histoire locale, nous poursuivons cette recherche.
    Si vous-même ou d’autres de vos lecteurs aviez une information à ce sujet (personnage, commune, date …) nous pouvons échanger.
    Avec quelques amis qui viennent juste de rentrer de Guadeloupe et des Saintes (et de mener leur petite enquête sur Calo), nous parlerons ce soir de votre superbe contrée où tant de bretons ont, parait-il, « jeté l’ancre » et, pour certains, ne plus la relever.

    En tout cas, merci de votre réponse.

    Je ne manquerai pas de vous faire partager nos (bonnes) trouvailles.
    Concernant mon nom de Pichon, bien que très attaché à celle qui est ma religion, je ne trouve pas de parent curé dans ma famille, principalement originaire du pays bigouden (sud-Finistère) Mais, allez savoir ! L’Histoire est parfois déconcertante.
    Bien cordialement
    Michel Pichon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s