Le pire est à venir

Précédé de Hivernage, écrit en 1987, Le Pire est à venir a été composé entre le 21 novembre et le 31 décembre 2004. Il se veut un témoignage direct du séisme qui secoua sans répit pendant plusieurs semaines l’archipel des Saintes à cette période. Le titre parodie l’injonction du curé de Terre-de-Haut qui, soi-disant médium, prédit la disparition des îles dans un futur très proche, conséquence, selon lui, de la mauvaise conduite des hommes.

le pire est à venir                 le pire verso-filtered

(Extraits)
 La mer s’est retirée
au limbe de nos peurs
lassée d’attendre en vain
une onde de bonté
et notre âme incrédule
soumise à la question
cherche au martyrologe
à quel saint se vouer.
———
Le pire est à venir
puisque nos cœurs hautains
ne cessent de haïr
Le pire est à venir
puisque nos mains trop lestes
ne cessent de trancher
Le pire est à venir
puisque nos pieds
ne cessent de trahir
et l’ânesse et le chien
Le pire est à venir
puisque nos corps imbus
bouillonnent
de palustres émois
et puisque la fraîcheur
de l’aube
égayant le jardin
que le vol ingénu
de l’oiseau voyageur
se dérobent à nos yeux
le pire est à venir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s