Honorons dignement nos dissidents et nos morts pour la France…

Un anniversaire historique

Cette année 2022 nous célèbrerons le quatre-vingtième anniversaire du départ à la dissidence de 27 de nos compatriotes. Compte tenu de la faible importance de la population de notre commune en 1942 ce nombre représente en pourcentage/population le taux le plus élevé de tous les dissidents guadeloupéens et martiniquais partis clandestinement à la Dominique pour tenter de rejoindre les forces alliées de la France combattante. Si peu d’entre eux sont, au bout du compte, parvenus sur le théâtre des opérations – à l’exemple de Loulou Azincourt qui a combattu à Monte Cassino, en Italie – tous, sans exception, ont eu le courage et la volonté de s’engager pour notre liberté au péril de leur vie. À ce titre, ils méritent d’être honorés dignement afin que leurs noms et leur exploit soient connus de tous et ne s’effacent jamais de notre mémoire collective.

Voir à ce sujet la chronique publiée sur ce blog à propos de la dissidence saintoise, en cliquant sur le lien ci-dessous

https://raymondjoyeux.com/2014/01/29/la-dissidence-saintoise-pendant-la-guerre-de-39-45/

Une requête au Maire de Terre-de-Haut

C’est dans cette optique que le 10 janvier dernier j’ai pris l’initiative d’adresser au Maire de Terre-de-Haut, M. Hilaire Brudey, une lettre dans laquelle je propose qu’une plaque commémorative soit gravée à leurs noms. Voici ci-dessous un extrait de cette lettre :

Monsieur le Maire et cher ami,

Après avoir œuvré avec votre prédécesseur, M. Louly Bonbon, pour faire reconnaître et honorer ceux de nos compatriotes qui ont donné leur vie pour notre liberté au cours de la seconde guerre mondiale, ce qui a donné lieu à l’inauguration d’une plaque en leur mémoire à l’ancienne place du Plan d’eau, j’ai l’honneur de vous adresser les requêtes suivantes :

1 – Serait-il possible pour compléter l’inscription Place des Héros au nom de Cyprien Samson et de Masséna Desbonnes, de donner le nom de ces deux compatriotes à nos écoles communales ? Par exemple : École primaire Cyprien Samson – École maternelle Masséna Desbonnes, ou inversement ? Cela permettrait aux élèves de mieux connaître ces deux héros.

2 –D’autre part, l’année 2022 fêtera le quatre-vingtième anniversaire des premiers départs à la dissidence d’une trentaine de nos jeunes compatriotes. Serait-il possible de faire graver à leurs noms une plaque commémorative de cet événement historique qui honore notre commune et qui pourrait être inaugurée le 15 Août prochain dans un lieu à définir ? Je vous joins à cet effet le nom de tous ceux qui se sont volontairement engagés dès 1942, toujours pour défendre nos libertés, ainsi que le nom des canots utilisés...

Une plaque commémorative détériorée : un manque de respect pour nos morts, une honte pour notre communauté

Dans le même ordre d’idée, rappelons que le 15 août 2018 était inaugurée la Place des Héros, au nom de Cyprien Samson et de Masséna Desbonnes, deux de nos compatriotes morts pour la France pendant la guerre de 1939/45. Cet événement avait donné lieu à une manifestation officielle présidée par M. Louly Bonbon, Maire de l’époque, en présence de Madame Yvette Martinet, fille de Cyprien Samson venue spécialement de métropole pour la circonstance: https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/les-saintes/terre-de-haut/terre-haut-inaugure-sa-place-heros-617712.html

Malheureusement, la commune étant lourdement endettée en 2018, on peut supposer, qu’elle ne disposait pas d’un budget suffisant pour se doter d’un mémorial digne de ce nom. Et ce ne fut qu’un simple autocollant de mauvaise qualité fixé sur un support métallique que les intempéries ont rapidement détérioré ou qu’une main anonyme a irrespectueusement profané. Un manque total de respect pour nos héros, une honte infamante pour notre commune… que la nouvelle municipalité saura, espérons-le, réparer au plus vite.

État actuel de la plaque commémorative au 26 janvier 2022 étrangement fixée sur un panneau de jeux.
Photo Raymond Joyeux

Comme de juste, Terre-de-Haut a érigé un monument à la mémoire de ses marins-pêcheurs disparus en mer, une stèle à celle des émigrants hindous déportés et morts à l’Îlet à Cabris, pourquoi pas une plaque au nom de ses fils dissidents ? Le petit enclos devant la mairie deviendrait de ce fait le carré communal du souvenir. Une proposition qui pourrait être soumise au Conseil municipal.

Publié par Raymond Joyeux
Le 27 janvier 2022

Cet article a été publié dans Histoire locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Honorons dignement nos dissidents et nos morts pour la France…

  1. Marie- José GARAY dit :

    Merci Raymond pour cette attention en la mémoire et au respect de nos héros…
    Peut-être qu’un financement de la plaque pourrait être demandé à la Direction des Affaires culturelles de Guadeloupe…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s