L’émouvant adieu à Fred SAMSON

Il venait d’avoir 70 ans et s’en est allé avant même que l’hélicoptère n’ait eu le temps de le conduire à l’hôpital pour un malaise cardiaque dans la nuit de ce triste dimanche du 28 février 2021. Commerçant tout azimut bien connu et aimé à Terre-de-Haut, aux Saintes et en Guadeloupe en général, Fred SAMSON ne savait pas ce qu’était le repos de la retraite. Infatigable jusqu’au dernier jour, il pilotait lui-même Diminute, la rapide saintoise de son fils Loïc. Diminute, un nom à son image, pour se rendre en Guadeloupe et revenir  par tous les temps approvisionner son commerce d’alimentation au bénéfice de la population des Saintes, et faire tourner sa boulangerie-café Au Petit Saintois, établissement jamais désempli en ces temps de Covid où la distanciation physique nous oblige pourtant à nous tenir éloignés les uns des autres.

Un hommage émouvant

C’est sur son hors-bord Wabap, onomatopée créole qui exprime encore et toujours le mouvement perpétuel qui caractérisait notre ami Fred ; qui caractérise le saut que fait le canot dans la vague, toujours vainqueur de la lame, toujours en train quoi qu’il arrive, que sa famille, ses amis et la population saintoise lui ont rendu un hommage émouvant avant l’inhumation. Tout simplement en l’emmenant faire une dernière fois le tour de la rade des Saintes en présence d’une foule silencieuse et accablée.

Le Diminute et la foule sur la Place des Héros

Le Wabap au retour du tour de la baie avec le cercueil de Fred

Cette baie en face de laquelle il était né, qu’il a aimée et tant de fois sillonnée pour son plaisir et son travail, et qui pour lui n’avait aucun secret. Puisse cette image qui symbolise le lien profond qui unit jusque dans la mort l’homme à son environnement naturel et humain, qui l’unit au lieu de sa naissance et de sa vie, nous rester longtemps dans les yeux et la mémoire.  Qu’ elle nous fasse  garder le souvenir  d’un homme simple et travailleur, toujours disponible pour les autres. Toujours prêt à aller jusqu’au bout de ses forces, un homme qui avait le cœur sur la main. Ce cœur qu’il a usé à rendre service et à aimer tout au long de sa vie.

À son épouse Marie-Michelle, à ses enfants Loïc et Vanessa, à ses petits-enfants, ses frères et sœurs, ses proches et amis, nous,  Saintoises et Saintois attristés, nous adressons nos plus sincères condoléances. Nous nous inclinons devant leur douleur pour leur exprimer notre profonde et amicale sympathie et leur souhaiter le courage d’affronter l’épreuve de la séparation.

Le cortège à la sortie de l’église

Fred, en te disant bon vent, nous t’adressons cette dernière  supplique :
en arrivant au paradis des copains, n’oublie pas de saluer de notre part tes amis qui furent aussi les nôtres : Dédé, Joseph, Michou, Éric, Pitt,  et quelques autres qui t’ont devancé et que tu reconnaîtras…

Publié par Raymond Joyeux
le mardi 3 mars 2021

Cet article a été publié dans Actualités saintoises. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour L’émouvant adieu à Fred SAMSON

  1. Jules Nora dit :

    Bonjour Raymond, Très émouvant…Sincères Condoléances. Bonne fin de semaine. Nora Envoyé de mon iPhone

    >

  2. Louisette Samson dit :

    Sincères condoléances à toute la famille force et courage à tous
    très bel adieu Monsieur Raymond Joyeux Merci
    Bon vent et RIP à FRED SAMSON

  3. Marie-José GARAY dit :

    Merci à toi Raymond! Ton hommage, très émouvant, rend bien compte de la grandeur de Fred qui, en effet, laisse un immense vide dans sa famille mais aussi sur l’île toute entière, sur le bord de mer à Trois Rivières, sur la Guadeloupe!!!
    Yvon et Marie-Jo

  4. Duval Michel dit :

    Le 3 janv 2019, en descendant du Chemin des Crêtes, comme Fred j’ai eu un malaise sur la petite plage à droite de Pompierre. L’ambulance des pompiers m’a amené à l’hélicoptère du SAMU, par chance là pour une autre urgence.
    Quinze minutes plus tard, j’étais en maillot de bain sur la table d’opération du CHU de PTP. Trois heures plus tard j’avais deux stents dans les artères, et quatre jours plus tard j’étais de retour aux Saintes.
    À six heures près (le délai maximum pour ce type d’intervention), je serais aujourd’hui aux côtés de Fred dans le cimetière de TdH. Ainsi passe-t-on de la lumière intense du soleil à la noirceur du néant. Le blocage des artères assez loin du cœur n’est pas douloureux. Fred a dû partir sans souffrir.

  5. Dubuisson dit :

    Toutes mes condoléances à la famille SAMSON

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s