Fin du confinement : conte pour aujourd’hui et les temps à venir…

Fin de confinement oblige, les habitants de Terre-de-Haut, comme presque partout en France, ont retrouvé un peu de liberté après deux mois de réclusion forcée. Enfermement nécessaire certes, mais combien douloureux et long pour certains, même si d’autres en ont profité pour se ressourcer. Le conte qui suit a été écrit voilà 10 ans. Pour deux petits-enfants, Ambre et Martin, âgés aujourd’hui respectivement de 17 et 16 ans. En le relisant, je constate que, symboliquement et sans prétendre à la prémonition, il y a dans ce récit, de nombreux points communs avec ce que nous avons vécu les uns et les autres au cours de ces longs jours d’interdictions tous azimuts. C’est ce conte que je vous propose aujourd’hui,  en vous remerciant de votre aimable et amicale indulgence. 

La reine de l’île merveilleuse

Il était une fois, une très jolie petite île, toujours pleine de soleil et de vent bleu qui avait pour seuls habitants de très gros lézards préhistoriques appelés iguanes.

IMG_6159 - copie (1)

Une petite île merveilleuse, toujours pleine de soleil et de vent bleu…

Ces curieux habitants, à la robe verte mouchetée de gris et hérissée d’une crête d’épines, à la longue queue ondulante et aux quatre pattes griffues, que l’on disait venus des temps très anciens, étaient très malheureux sur leur île merveilleuse. En effet, leur roi, qui était très vieux, tyrannique et particulièrement cruel, avait interdit, aussi bien aux parents qu’aux enfants et bébés iguanes, tout ce que les gens ordinaires et normaux aimaient faire en toute liberté pour leur simple plaisir, sans déranger personne. L’île merveilleuse, toujours pleine de soleil et de vent bleu, était devenue, pour le malheur de ses habitants, la cité maléfique des interdictions stupides.

Leur roi était très vieux, tyrannique et particulièrement cruel…

Dans cette île merveilleuse, toujours pleine de soleil et de vent bleu, il n’y avait jamais de jour de fête populaire ou de réjouissance. La musique était interdite et il était défendu de se rassembler pour célébrer les anniversaires. Les mamans ne devaient jamais faire de gâteaux ni de cadeaux à leurs enfants. On ne devait jamais distribuer de jouets ou de récompenses. Il était interdit de se baigner à la mer aux eaux claires, pourtant si proche et toujours calme et attirante.

Il était interdit de sortir de table même en demandant la permission. Interdit de marcher ou de jouer sur les pelouses et sur les plages. Interdit de regarder la télévision et de lire de jolis livres d’images. Interdit de laisser de la nourriture dans son assiette car on était obligé de manger jusqu’au bout même ce que l’on n’aimait pas. Les parents ne devaient jamais raconter d’histoire ni de contes de fée à leurs enfants. Bref, tout ce qui faisait le plaisir et le bonheur des petits et des grands était absolument interdit. Et surtout les enfants iguanes devaient se coucher très tôt sans pouvoir être bercés des chansons douces de leur maman, ou recevoir de câlins affectueux de leur papa pour s’endormir en rêvant. Tout le monde était très triste sur cette île pourtant merveilleuse, toujours pleine de soleil et de vent bleu.

images-2

À ce grand malheur des interdictions stupides, s’ajoutait sur l’île merveilleuse, pleine de soleil et de vent bleu, la présence redoutée d’agents zélés du méchant roi, toujours prêts à lui faire plaisir en étant très vigilants sur le respect de ces lois incompréhensibles. Tout habitant iguane qui était surpris à les enfreindre était immédiatement arrêté et conduit sans ménagement au bureau des interpellations, chargé d’administrer de redoutables punitions.

Unknown-1


La présence redoutée d’agents zélés…   (Photo Police-nationale.net)

Il y avait même, parmi les habitants de l’île merveilleuse, quelques iguanes malfaisants qui prenaient plaisir à informer les agents du roi des manquements qu’ils croyaient observer chez leurs congénères, même si c’étaient des amis. Pour les récompenser de leurs ignobles dénonciations, ces iguanes malfaisants, les plus laids de toute l’île merveilleuse, recevaient du roi une forte récompense, si bien qu’on les avait surnommés par dérision les iguanes aux dons.

Certains prenaient plaisir à dénoncer leur congénères… Ph. Wikipedia

 

****

Une arrivée miraculeuse

Or, un jour, alors que le vieux méchant roi était très malade et sur le point de mourir, arrivèrent on ne sait comment sur cette île merveilleuse, poussés par les courants et le vent bleu, une très jolie petite fille aux cheveux bouclés appelée Ambre et un très gentil et beau garçon prénommé Martin. Après leur long voyage sur la mer, ils furent très étonnés d’être reçus sur cette île merveilleuse par de si curieux habitants, si tristes et si malheureux à cause des interdictions.

IMG_3087 (1)

Poussés par les courants et le vent bleu…. Tableau d’Alain Joyeux

À leur place, d’autres enfants auraient été certainement très effrayés par ces drôles de créatures tristes venues les accueillir. Mais la maman d’Ambre et de Martin leur avait si souvent raconté des histoires de lézards géants, et ils avaient dans leur chambre un si beau tableau d’iguane des îles lointaines peint par leur papa avec des couleurs magnifiques, que non seulement ils n’eurent aucune peur de ces habitants de l’île merveilleuse, mais ils trouvèrent tout naturel qu’ils fussent si gentils à leur égard malgré leur tristesse.

IMG_7115 - copie

Ces drôles de créatures venues les accueillir..

Tout le monde voulait recevoir Ambre et Martin dans sa maison pour leur offrir à boire et à manger après leur long périple sur la mer. Chacun voulait connaître leur fabuleuse aventure et comment ils avaient trouvé le chemin de leur île merveilleuse, toujours pleine de soleil et de vent bleu.

Mais le méchant roi avait interdit qu’on les reçoive et avait annoncé, furieux, que ceux qui le feraient seraient sévèrement punis, enfermés dans des cages grillagées, en plein soleil, au bord de la mer, sans nourriture et sans eau pendant des jours et des jours. Heureusement, comme il était très vieux et déjà bien malade, sa méchanceté fut si violente et sa colère si terrible, qu’il mourut subitement le jour même de l’arrivée d’Ambre et de Martin sur l’île merveilleuse.

IMGP0060

Le roi mourut subitement de colère et de méchanceté…

Inutile de vous dire que tous les habitants de l’île merveilleuse, même les agents du méchant roi et leurs informateurs anonymes qu’on appelait par dérision iguanes aux dons, dansèrent de joie à la nouvelle de sa mort ! Ils furent si heureux de s’en être débarrassés que, pour fêter l’événement, ils organisèrent pour le première fois sur toutes les plages de leur île, une fête magnifique à laquelle furent conviés nos deux petit amis, Ambre aux cheveux bouclés et son frère Martin, si beau et si gentil.

IMG_9267 - copie

Pour fêter l’événement, ils se sont jetés tous ensemble à la mer…

Après qu’ils eurent bien mangé, bien bu, bien ri et bien dansé sur les plages et les pelouses autrefois interdites ; après qu’ils se furent tous jetés ensemble à la mer pour se laver de toutes ces années de privations, les habitants iguanes de l’île merveilleuse, pleine de soleil et de vent bleu, décidèrent de se choisir non pas un nouveau roi parmi les habitants, mais une reine, même venue d’ailleurs.

Ils pensaient en effet que les reines étaient plus sensibles, plus gracieuses, plus gentilles et plus douces que les rois parce que c’étaient des femmes, et qu’ils n’auraient plus jamais à subir de leur part aucune sorte d’interdictions inutiles. L’un d’eux suggéra alors qu’on choisisse la petite fille aux cheveux bouclés pour être leur reine parce qu’on lisait dans ses yeux tellement de gentillesse et de bonté que l’on était sûr qu’elle ne leur ferait jamais aucun mal.

IMG_2857 (1) - copie

Après qu’ils eurent bien mangé et bien bu….

C’est ainsi que les habitants iguanes de l’île merveilleuse proposèrent à la petite fille aux cheveux bouclés de devenir leur reine. Après une longue et compréhensible hésitation, la petite fille accepta la proposition sous une clameur générale et joyeuse de la part de tous les habitants iguanes. Et comme ils trouvaient son prénom tellement beau et si approprié à leur situation, ils la nommèrent Ambre Première, Reine de l’île merveilleuse, pleine de soleil et de vent bleu. Et l’on fit à nouveau une grande fête populaire sur la plus belle plage de l’île merveilleuse pour célébrer comme il se devait cette nomination, au milieu  des rires et des danses, sous un soleil plus magnifique que jamais, rafraîchi du souffle incessant du vent bleu.

 

114147484_o

****

La fin des interdictions

Immédiatement avant de supprimer toutes les interdictions imposées par le méchant roi, la nouvelle Reine nomma son petit frère Martin, Premier Prince de l’île merveilleuse, chargé de faire respecter et appliquer les nouvelles lois qui intéressaient surtout les enfants :

. Ils pouvaient, s’ils le voulaient, marcher et courir partout et se baigner à la mer à n’importe quelle heure et s’amuser à construire de délicats châteaux de sable.

IMG_3009 - copie

Se baigner à la mer et s’amuser à construire des châteaux de sable…

. Ils pouvaient, s’ils le voulaient, sortir de table avec la permission de leurs parents et laisser de la nourriture dans leur assiette sans être obligés de manger jusqu’au bout ce qu’ils n’aimaient pas.

. Ils pouvaient célébrer les anniversaires de leurs amis avec de la musique, offrir et recevoir cadeaux et jouets.

7e7eeeda20d44191934a53f249b17658. Ils pouvaient chaque année fêter le jour de Noël et recevoir du père Noël tous les jouets qu’ils avaient commandés.

Ils pouvaient, s’ils le voulaient, écouter de la musique, regarder la télévision, lire des livres d’images et dessiner librement ce qui leur passait par la tête…

. Leur maman pouvait leur confectionner des gâteaux, leur lire des histoires à leur coucher, et leur papa leur faire des câlins en leur chantant des chansons pour les aider à s’endormir…

Le pays des interdictions absurdes était devenu l’île du plaisir et du bonheur. Et la Reine Ambre et le Premier Prince Martin, toujours souriants, toujours aimables, étaient aimés et acclamés partout où ils se rendaient.

Il faut dire que, depuis leur arrivée et la disparition du méchant roi, tous les habitants iguanes avaient retrouvé leur sourire et étaient de nouveau heureux sur leur île merveilleuse toujours pleine de soleil et de vent bleu. Il faut dire aussi que leur reine, Ambre Première, et le premier Prince Martin faisaient tout ce qui était en leur pouvoir pour leur rendre la vie agréable et merveilleuse comme était leur île, toujours pleine de soleil et de vent bleu. Ils pensaient que c’était vraiment stupide d’interdire ce qui faisait innocemment le bonheur des petits et des grands. Et surtout, disaient-ils, il ne fallait pas oublier qu’un roi aussi autoritaire et cruel que le précédent pouvait à tout moment prendre la place de la jolie reine et rétablir à nouveau dans l’île merveilleuse, toujours pleine de soleil et de vent bleu, toutes les interdictions qui avaient été supprimées.

Unknown-3

Source : Wikipédia

Mais cela, heureusement, n’arriva jamais car Ambre Première et Premier Prince Martin avaient rendu les habitants iguanes tellement souriants, tellement gentils, tellement aimables les uns envers les autres, que personne ne pensait une seconde à prendre la place de la jolie Reine Ambre et du Premier Prince Martin.

IMG_2291 (1) - copie

Sans jamais plus connaître le malheur des interdictions stupides…

Et c’est ainsi que la petite île merveilleuse, toujours pleine de soleil et de vent bleu, longtemps sous l’emprise d’un roi très cruel qui mourut de colère et de méchanceté, continua sa vie tranquille au milieu de la mer, sans jamais plus connaître le grand malheur des interdictions stupides…

FIN

Texte de Raymond Joyeux –
Novembre 2010

Illustrations : Raymond Joyeux – Alain Joyeux – Wikipedia.
Le château de sable a été réalisé par des enfants anonymes et photographié par l’auteur avant d’être emporté par la mer.

Merci à Ambre et Martin de m’avoir gentiment prêté leur prénom
il y a dix ans
pour cette histoire imaginaire qui leur est dédiée.

Publié le mardi 19 mai 2020

Cet article a été publié dans Actualités saintoises. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Fin du confinement : conte pour aujourd’hui et les temps à venir…

  1. ALAIN THOURET dit :

    Joli conte Raymond, après la pluie vient le beau temps…

  2. Luc dit :

    Covidien… sauf pour regarder la tv…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s