Municipales 2020 : acte 5

Profitant de ce début janvier pour présenter ses vœux à la population de Terre-de-Haut, le troisième candidat s’est officiellement déclaré pour les prochaines municipales.

Hilaire Brudey ou la constance en politique

Et de trois !…

Après Ginette Samson et Engel Molinié, c’est au tour d’Hilaire Brudey de publier sa profession de foi et d’annoncer officiellement sa candidature à la consultation électorale de mars prochain.

ob_e7d356_hilaire-brudey (1)

Prenant le contrepied de ceux qui seraient tentés de l’accuser comme d’une tare d’être l’éternel candidat aux élections municipales de Terre-de-Haut, Hilaire Brudey, loin de s’en formaliser, annonce au contraire d’emblée qu’il récidive : « Une fois de plus je maintiens mes engagements ! Pour nous, notre avenir, notre île, nos aînés, nos jeunes… » écrit-il sans hésiter. Comme un défi au mauvais sort qui l’a jusqu’ici accablé.

Prétendant malheureux à trois reprises à la mairie de Terre-de-Haut, ce n’est un secret pour personne, il l’a été en effet. Mais ce qu’il omet d’évoquer dans sa déclaration ce sont ses succès répétés à trois autres fonctions électives puisqu’en plus d’avoir été Conseiller départemental du Canton des Saintes il est encore aujourd’hui Conseiller régional et municipal.  Il a de ce fait derrière lui, sans le dire, un long passé d’élu local ainsi que l’expérience accrue des dossiers et des rouages administratifs qu’induisent nécessairement ces fonctions. Ce qui est loin d’être négligeable par les temps incertains et tortueux sur le plan politique et budgétaire que nous avons connus aux Saintes ces dernières décennies.

Modestie ou oubli involontaire ?

Tactique affirmée ou oubli involontaire, cette forme de modestie qui l’honore rejoint en tout cas le fait que le candidat Brudey, plutôt que de se mettre en avant, associe à sa démarche individuelle la notion d’équipe. Et de la première personne, il passe rapidement au « nous » collectif. Ce qui, à notre avis, est bien plus qu’une simple figure de style. Par deux fois en effet le terme d’équipe lui-même est énoncé suivi de « notre projet », « nos actions », « notre programme ». Cette posture est intéressante à noter car c’est ce qui distingue principalement sa démarche de celle de ces deux rivaux déclarés, en attendant que le dernier candidat présumé se décide à se prononcer.

Les deux piliers d’un programme à venir

Se défendant de proposer pour l’instant un programme détaillé, comme d’ailleurs les deux autres candidats précédemment évoqués (mais c’est sans doute la loi du genre), Hilaire Brudey nous annonce néanmoins ce que seraient les deux piliers de sa future politique :

1 – La mise en place, nous promet-il, d’une véritable pratique démocratique au sein de l’assemblée communale basée sur « la participation, la rigueur, la clarté et la transparence ». Autant d’usages normaux et élémentaires en démocratie qu’il considère sans doute négligés voire inexistants chez la plupart de nos élus passés et actuels.

2- Le rétablissement de l’équilibre budgétaire, nerf de la guerre, dit-on, et condition sine qua non, selon lui, de la mise en œuvre et l’aboutissement de tout projet sérieux.

Ce faisant, outre l’importance que semblent revêtir à ses yeux ces deux axes d’une politique réaliste, rigoureuse et participative, il touche du doigt ce qui, de notoriété publique, a fait justement défaut à nos gouvernances successives depuis l’accession aux responsabilités communales d’un certain autocrate démissionnaire forcé en 2001, jusqu’à son dauphin déchu de 2017. Deux fossoyeurs incontestés des finances locales, de la transparence et de la moralité en politique.

41EQ8J1W94L._SX307_BO1,204,203,200_

Le nécessaire projet de tout candidat

Faute de nous en dévoiler davantage, Hilaire Brudey nous rassure enfin sur les intentions de son équipe de publier incessamment un programme, et de le développer point par point au cours de la campagne électorale incluant sans doute, parmi d’autres, l’épineuse question de la circulation routière. Se démarquant ainsi de ceux qui n’auraient que la seule ambition nombriliste de se faire élire, sans soumettre aux électeurs un projet pour la commune. Hypothèse difficile à envisager cependant, tant il paraît inconcevable qu’un candidat ou une candidate à quelqu’ élection que ce soit, néglige ce passage obligé de la publication d’un projet ou d’un programme destiné aux électeurs, leur permettant de parfaire leur opinion et d’éclairer leur choix.

Sincérité ou langue de bois ?

Quant à savoir si Hilaire Brudey est lui-même sincère en prétendant au début de sa déclaration qu’il n’est guidé « par aucun esprit de revanche », et qu’il a pour seule ambition celle de travailler au bien commun afin de rétablir, précise-t-il,  « dans le cœur et l’esprit de chacun de nos compatriotes l’honneur et la dignité de notre île« , la question reste posée.

Ce serait bien mal connaître en effet nos politiciens de toujours et de tous bords, au masculin comme au féminin, que de les croire sur parole les yeux fermés. Et l’histoire, hélas, en ce domaine, ici comme ailleurs, ne plaide pas toujours, loin de là, en faveur de la sincérité de leurs euphoriques promesses ! Mais sans doute y a-t-il des exceptions en la matière, et aurons-nous la surprise et la satisfaction de le constater au réel si Hilaire Brudey était élu en mars prochain à la tête de la commune. C’est ce que souhaitent et espèrent en tout cas les nombreux Saintois qui soutiennent aujourd’hui, avec ferveur et conviction, sa nouvelle et bienvenue candidature.

Seul l’avenir nous le dira

Cependant, pour conclure cette chronique, s’il est plus que banal de penser et d’écrire que « seul l’avenir nous le dira », ce dicton est bel et bien le seul qui convienne non seulement sur ce point précis de la déclaration d’Hilaire Brudey mais sur l’ensemble de ses propositions d’aujourd’hui. En attendant, sachant qu’il est sans conteste à ce jour, aux yeux de beaucoup, le candidat le plus sérieux et le plus crédible pour conduire enfin Terre-de-Haut sur la voie du mieux vivre ensemble, laissons-lui, comme nous l’avons fait pour d’autres, le bénéfice de la franchise et de la sincérité.

20200106_112711_resized (1)

Mairie de Terre-de – Photo Raymond Joyeux 1965

PS : Pour lire l’intégralité de la déclaration d’Hilaire Brudey se rendre sur le lien :
https://www.facebook.com/terredehaut.municipales/

Publié par Raymond Joyeux
le 18 janvier 2019

Cet article a été publié dans Actualités saintoises, Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s