Municipales 2020 : acte 6

Olivier DÉHER 4ème candidat

Une rumeur confirmée 

83593137_10158057331689809_42432597552267264_nLa rumeur avait couru voilà quelques mois d’une possible candidature d’Olivier DÉHER aux municipales sans qu’elle fût confirmée à l’époque. C’est chose faite aujourd’hui. Conseiller de Louis Molinié avant d’être l’ un de ceux de la municipalité sortante, il semble donc avoir pris ses distances d’avec le maire Louly Bonbon qui, à cinq semaines de la clôture des dépôts de candidatures – (entre le 10 et le 27 février) – ne s’est toujours pas déclaré. Avec Engel Molinié, Ginette Samson et Hilaire Brudey, Olivier Déher est donc officiellement le 4ème candidat à se positionner sur la ligne de départ des municipales à Terre-de-Haut. Sa longue déclaration est à lire sur Terre-de-Haut Indiscrétions et sur une page Facebook spécialement dédiée à cet effet à l’adresse suivante : Union saintoise

En congé pour mandat électif

560f34969c346af3-2fedaFonctionnaire du Ministère de l’Intérieur, à la Direction de la Coopération Internationale basée à Nanterre, on imagine qu’il a sollicité et obtenu une mise en disponibilité avec congé sans solde pour mandat électif. C’est dans l’ordre naturel et légal des choses. La question reste cependant posée de savoir si, obtenant la majorité des voix et affecté toujours en métropole, il mettra ses activités professionnelles entre parenthèses, pour au moins la durée de son mandat. Ou s’il fera élire à sa place à la tête de la municipalité un ou une de ses colistiers ou colistières et regagner son poste à Paris, quitte à venir régulièrement aux Saintes, comme il le faisait jusqu’à présent, pour s’enquérir de l’avancée des dossiers et projets. Dans l’état actuel de nos informations, il semble peu probable qu’Olivier Déher ait envisagé cette dernière éventualité. Mais, dans un cas comme dans l’autre, les électeurs devraient le savoir et sans doute ne tardera-t-il pas à se prononcer sur ce point.

Une politique doublement axée sur l’union et la participation citoyenne

Mis à part le côté formel de sa situation personnelle dont il ne dit mot pour l’instant, ce qui ressort essentiellement de la déclaration d’Olivier Déher, c’est d’abord l’appel qu’il lance aux Saintois pour une union sacrée autour de sa candidature. Union autour de son nom bien entendu, mais aussi au-delà, puisque, nous invitant à rompre avec les dissensions caractéristiques traditionnelles de nos mœurs politiques et sociales, il dit vouloir  créer une dynamique pérenne du rassemblement, d’où le nom du parti qu’il a créé pour la circonstance : Union Saintoise. « Il faut bâtir collectivement et éduquer en pensant collectif. C’est l’investissement de tous qui fait la qualité de la collectivité de demain » écrit-il.

Le deuxième point qui résulte du premier c’est l’appel à la réconciliation de nos compatriotes avec la politique. « La collectivité, ce n’est pas le maire seulement et le conseil municipal que vous aurez élu, la collectivité, c’est Nous tous. » Idée largement développée dans sa déclaration, comme pour stigmatiser notre indifférence coupable à l’engagement politique, sitôt les élections passées. Autant, pense-t-il implicitement, nous affirmons avec véhémence nos opinions – et c’est un euphémisme -, autant nous revendiquons par la voix et le geste nos préférences pour un leader ou pour un groupe lors des campagnes électorales houleuses, et ce jusque dans les bureaux de vote, autant, ces bureaux  fermés, nous nous désintéressons des affaires municipales quotidiennes, laissant les élus décider seuls du sort de la collectivité jusqu’au scrutin suivant…

32559_964_conseilmunicipaljeunes051

Source : Conseil municipal des jeunes – Ville de Nanterre

Ce passé institutionnel qui nous a formatés

Mais si nous agissons ainsi négativement sur ces deux points qui lui semblent essentiels aujourd’hui, Olivier Déher ne doit sans doute pas ignorer que c’est parce que nous avons été plus qu’encouragés durant près de cinquante ans par ses prédécesseurs à nous détester mutuellement et à bouder la politique communale en dehors des périodes électorales. Jamais sollicités pour une participation active aux réunions du conseil municipal, jamais invités à effacer nos désaccords, mais au contraire à les entretenir et à jeter aux orties principalement les « opposants » ou jugés commes tels, considérés  ouvertement comme des pestiférés « irrécupérables », nous avons subi, malgré nous, une situation institutionnelle qui nous a été imposée comme une charte irrépressible.

Bien entendu, Olivier Déher n’est pas directement responsable de cette situation d’exclusion et de monopolisation autocratique du pouvoir par les élus politiquement incultes qui l’ont précédé. Mais n’oublions pas qu’il a fait partie de l’équipe de celui qui, plus qu’aucun autre, a accentué et pérennisé cette situation, et qu’à notre connaissance, il n’a jamais tenté, en tout cas publiquement, de faire en sorte qu’en ce domaine les choses évoluent dans le bon sens. Proposer aujourd’hui, à l’occasion de ces municipales, l’instauration d’une pratique démocratique exemplaire risque de paraître à beaucoup comme de la poudre aux yeux et de l’opportunisme.

Un pari risqué

Partisan de la « démocratie de proximité », qu’il présente comme un « concept innovant avec pour but de nous redonner confiance en la politique et de nous y impliquer », Olivier Déher, comme l’indique le nom du corps ministériel auquel il appartient, est de par sa profession un habitué de la coopération. De ce fait, il est sans doute convaincu de rallier à sa cause ceux et celles qui croient qu’il mettra en pratique ses propositions, tout en travaillant au redressement d’une commune financièrement affaiblie. Redressement pour lequel il propose un panel de thématiques qui figureront dans son programme…
Si tel n’était pas le cas, en garçon pragmatique et intelligent, il ne se serait sans doute pas
impliqué lui-même dans la politique et n’aurait pas fait le pari risqué d’affronter avec confiance ces élections municipales…

7585_204_Democratie-proximite

Source : Internet – www – saint-quentin.fr

Publié par Raymond Joyeux
le 30 janvier 2020

Ps : La photo d’Olivier Déher provient de son compte Facebook

Cet article a été publié dans Actualités saintoises, Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s