À la découverte de nos archives (1)…

20190818_151420En fouillant incidemment dans ma « malle aux trésors », parmi de nombreux autres documents, j’ai retrouvé un ancien exemplaire du journal L’Étrave daté de mars 1965. Ce journal, faut-il le rappeler, a été créé voilà 54 ans par votre serviteur et un groupe d’amis dont Georges Vincent, ancien secrétaire de mairie et le docteur Yves Espiand en poste alors à Terre-de-Haut. Parmi les articles publiés dans ce N° 2, un texte du docteur Espiand sur la venue aux Saintes du navire La Foudre de la Marine Nationale m’a paru particulièrement intéressant. Aussi c’est avec plaisir que je vous le fais partager, d’autant plus que des photographies de l’époque, trouvées sur le site officiel de la Marine, permettent d’illustrer l’événement. Fort de cette découverte, je vous proposerai par la suite d’autres articles du même journal qui retracent modestement des pans de notre histoire, ravivant les souvenirs des plus anciens et faisant découvrir aux plus jeunes certains instantanés de la vie aux Saintes il y a un demi siècle.

La couverture de L’Étrave a été réalisée par Alain Foy et l’impression confiée à l’Imprimerie Louis Martin installée alors rue Victor Hugues à Pointe-à-Pitre. Outre le service aux abonnés par voie postale, la diffusion locale du journal était assurée par ses rédacteurs. Cinq numéros ont été publiés.

La Foudre aux Saintes

(Texte du docteur Yves ESPIAND)

« Mi li, Mi li », ce cri jadis réservé à l’arrivée de la Jeanne d’Arc, répété par cent poitrines enthousiastes, accompagnait l’entrée dans la splendide rade de Terre-de-Haut de l’un des fleurons de la Marine Nationale : La Foudre. Silencieusement, majestueusement, avec grâce même, en dépit de sa silhouette un peu lourde, elle avançait lentement pour jeter l’ancre dans un affreux bruit de ferraille, peu après la Bouée Rouge.

FoudrePointePitre921965b

La Foudre en rade de Terre-de-Haut – 17 février 1965 – Photo Marine Nationale

Immobile maintenant, tout fier de son glorieux passé, elle nous dictait sa biographie : originaire des USA, elle participe au débarquement allié de 1944 sur les côtes normandes comme bateau-atelier, assure ensuite le transport de locomotives entre la Hollande et la Grèce sous pavillon hellénique puis, suprême déchéance, devient bateau-poubelle.

Des USA à la France

Sans doute émus par sa peu reluisante situation, les USA la reprirent en mains pour la vendre à la France. Sous la bannière tricolore elle fit alors les deux campagne d’outre-mer : Indochine et Algérie. Elle continue actuellement son rôle de bateau-atelier et avait à son bord un remorqueur et plusieurs gabarres. Telle est brièvement résumée l’histoire de la Foudre qui nous a rendu visite du 17 au 19 février dernier. Son profil étroit et élancé explique sa fonction. En effet, la moitié antérieure est beaucoup plus haute que la postérieure assez basse et creusée d’une immense et profonde « piscine » fermée à l’arrière par une sorte de trappe ; la cale occupe le tiers inférieur du bateau.

Un bateau-Kangourou

INSIGNE-LSD-FOUDRE-navire-bateauPour effectuer certaines réparations en pleine mer sur un quelconque autre navire, on coule La Foudre en ouvrant les vannes, ce qui permet le remplissage de la cale. La moitié postérieure est alors presque totalement immergée donc au niveau de la mer, et la trappe s’ouvrant permet au navire à réparer de « rentrer » à bord. Un système de puissantes pompes assure la vidange de la cale et La Foudre remonte en surface avec son chargement. Elle peut ainsi « porter » un navire du tonnage des dragueurs de mines genre Altaïre et La Croix du Sud. Cette fonction de renflouement d’un genre spécial se retrouve sur l’écusson du bord qui représente un kangourou avec un de ses petits dans sa célèbre poche.

Un équipage sportif et bon vivant

FoudreSaintes1921965b

Marins de La Foudre dans les rues de Terre-de-Haut – Février 65 – Ph. Marine nationale

Le séjour de La Foudre, trop court d’ailleurs, fut marqué par plusieurs manifestations : match de football qui vit le triomphe de la marine sur l’Avenir Saintois (une fois de plus) sur le score serré de 2 buts à 1 ; réception à la mairie ; concert et cinéma en plein air très prisé par petits et grands. Et dans la douce fraîcheur du clair de lune saintois, l’allure un peu zigzagante et surtout très euphorique des marins témoignait du plaisir qu’ils avaient eu à faire escale dans un si beau coin de France. Au revoir Foudre, et à bientôt, nous l’espérons.
Yves Espiand (Journal L’Étrave N° 2 – Mars 1965)

Je salue mon ami, le docteur Yves Espiand, et le remercie pour son article, ainsi que la Marine Nationale pour l’utilisation de ses photos.

FoudrePointePitre921965

La Foudre à Pointe-à-Pitre le 19 février 1965 à son retour des Saintes – Ph. Marine Nationale

Pour plus d’informations sur le navire La Foudre, cliquer sur le lien ci-dessous :

La Foudre- Photos 1965

 

Cet article a été publié dans Histoire locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour À la découverte de nos archives (1)…

  1. Dario dit :

    Bonjour Raymond
    Même en période de vacances tu nous fais toujours des surprises. Merci

  2. raymondjoyeux dit :

    Mon cher Dario, c’est toi que je remercie pour ta fidélité et ton soutien. De mes anciens élèves du Collège des Saintes (années 71-74), tu restes, avec quelques autres – dont Dolly, ton ancienne voisine du Marigot – un ami sincère dont j’ai toujours apprécié l’intelligence et la modestie. La surprise, elle pourrait tout aussi bien venir de moi, car les occupations des uns et des autres, même et surtout pendant les vacances, ne permettent pas toujours une consultation assidue des publications et encore moins la rédaction d’un commentaire. Merci de ton amitié.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s