Quand les collégiens de Terre-de-Haut faisaient le tour… du FRANCE

Janvier 1974 :
Le France mouille en rade des Saintes

Janvier 1974 : l’année même de son dernier voyage transatlantique, tous pavois déployés, le FRANCE mouille exceptionnellement en rade des Saintes. C’est un événement majeur sans précédent pour nos compatriotes. Aussi, pour récompenser les élèves du collège Jean Calo qui ont travaillé bénévolement plusieurs samedis après-midi à nettoyer les douves du Fort Napoléon, il est décidé de les emmener faire le tour du paquebot. Grâce à l’obligeance de M. Eugène Samson, maire de Terre-de-Haut et propriétaire de la vedette La Saintoise, rendez-vous est pris et voilà nos joyeux collégiens partis à l’assaut du plus luxueux paquebot du monde, juste fierté de la marine française de l’époque.

Un groupe d'élèves en partance pour l'aventure. Ph. R. Joyeux

Un groupe d’élèves en partance pour l’aventure. Ph. R. Joyeux

Douze années de navigation

C’est le 11 mai 1960 que le paquebot FRANCE fut lancé en présence du Général de Gaulle alors Président de la République. Construit aux Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire, il ne sera mis en service que deux ans plus tard, en janvier 1962, le temps d’être somptueusement aménagé, meublé, décoré par les plus grands professionnels de l’époque.

En rade des Saintes - Ph R.Joyeux

En rade des Saintes,  entre le Pain de Sucre et l’Îlet à Cabris- Ph R.Joyeux

Par la suite, après douze ans de traversées transatlantiques et de croisières autour du monde sous pavillon français, n’étant plus financièrement rentable aux yeux des autorités, son désarmement est brutalement décidé avec l’accord du Président de la République fraîchement élu, Valéry Giscard d’Estaing… Alors que ce dernier s’était engagé à le maintenir en service au cours de sa campagne électorale. Promesse non tenue qui provoque la colère des équipages et des admirateurs du paquebot, et inspire, à sa vente en 1975, à Michel Sardou, sa célèbre chanson : Ne m’appelez plus jamais France, que toutes les radios nationales passent en boucle dès sa sortie et qui restera six semaines N° un, se vendant dans la foulée à 950 000 exemplaires.

Ne m'appelez plus jamais France - Ph. R. Joyeux

Ne m’appelez plus jamais France – Ph. R. Joyeux

Décidé à s’en débarrasser au plus vite et passant outre la mutinerie de l’équipage, les manifestations et le mécontentement populaire, le gouvernement français le vend en 1977 à un homme d’affaires saoudien. Notre pays perd ainsi ce pur joyau des mers surnommé alors « le Petit Frère du Normandie », autre paquebot transatlantique de légende qui fut lui aussi le symbole maritime de la France des années 1930, et considéré à ce jour comme l’un des meilleurs paquebots jamais construits. Puis c’est un armateur norvégien qui le rachète en 1979, et le rebaptise NorwayPlusieurs fois radicalement transformé, il assurera quelques croisières en mer des Caraïbes avant d’être finalement revendu à un ferrailleur en 2006, pour être démantelé sous le nom de Blue Lady. Cette triste opération prendra fin en 2009 en Inde, sur le chantier d’Alang.

france-4-2

Une population et des élèves émerveillés

france-3C’était sans connaître le sort déjà scellé du célèbre paquebot que la population saintoise et les élèves du collège Jean Calo profitèrent de son escale d’une journée dans la baie des Saintes en ce début janvier 1974pour le contempler à loisir, rêvant sans doute de croisières et de courses autour du monde. À cette date en effet, en dehors des bâtiments de guerre de la Marine Nationale, habitués à fréquenter nos eaux accueillantes, peu de navires de ce type programmaient un séjour touristique aux Saintes. Contrairement à notre époque où chaque jour nous déverse par pleines chaloupes son lot de visiteurs bigarrés, débarquant de ces monstres des mers d’un autre âge que sont les Club Med, Sea Cloud ou autres Clippers. J’imagine que ces jeunes collégiens, devenus adultes, ont gardé de cette journée et de ce tour improvisé du France, même s’il a été rapide, un souvenir impérissable. Interrogés en tout cas par nos soins récemment, et se reconnaissant pour la plupart sur les photos, c’est avec un enthousiasme sans mélange qu’ils évoquent cette journée précieusement gardée en mémoire.

Retour à quai

Retour à quai – Ph. R. Joyeux

Le Collège Jean Calo en 1974

Difficile d’évoquer cet épisode de sortie scolaire exceptionnelle sans dire un mot du Collège Jean Calo des années 1970 qui accueillait alors, sans aucun problème et sur un seul site, aussi bien les élèves de Terre-de-Haut que ceux de Terre-de-Bas. Créé en 1965 à l’instigation du Docteur René Germain, Conseiller général du Canton des Saintes, et sous la mandature du maire Eugène SAMSON, ce fut d’abord un établissement municipal ayant à sa tête un « directeur » enseignant secondé par un corps professoral restreint, sans autre personnel administratif ou de service qu’une femme de ménage rétribuée par la commune. Jusqu’à cette date, les élèves issus des classes du primaire des deux communautés étaient contraints d’aller poursuivre leur scolarité secondaire en Guadeloupe avec tous les inconvénients que l’on imagine.

Façade du CEG Jean Calo en 1974 - Ph. R. Joyeux

Façade du CEG Jean Calo à Terre-de-Haut  en 1974 – Ph. R. Joyeux

france-6À la rentrée de 1965, c’est l’ouverture à Terre-de-Haut, dans une salle aménagée de l’ancienne Caserne militaire, qui permit d’accueillir les premiers élèves de 6ème, provenant des CM2 des deux communes. En tout, un peu plus d’une trentaine de jeunes garçons et filles assurés de poursuivre leur scolarité sur place jusqu’en 3ème. D’année en année, les effectifs augmentant, les classes de 5ème, puis de 4ème et de 3ème furent créées, auxquelles se rattachèrent les classes dites de transition. En 1974, soit neuf ans plus tard, et année de notre pittoresque tour du FRANCE évoqué plus haut, l’effectif total du collège des Saintes, devenu CEG départemental Jean Calo, dépassait largement les cent vingt élèves, soit davantage qu’aujourd’hui pour les deux sites réunis de Terre-de-Haut et de Terre-de-Bas. Pour la petite histoire, faut-il rappeler que conçu au départ pour 200 élèves, et pour les deux communes saintoises, le site de Terre-de-Bas ne compte aujourd’hui que 28 élèves pour les 4 niveaux de classes, dont 4 seulement en 6ème. Souhaitons que ce magnifique établissement, faute d’effectif suffisant, ne finisse pas à la casse, comme ce fut le cas pour notre super paquebot, Le FRANCE, pourtant fierté nationale, à son époque, de notre marine marchande et commerciale …

france-5-1

Texte et photos : Raymond Joyeux
Sources pour l’historique du FRANCE : Wikipédia

Cet article a été publié dans Histoire locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Quand les collégiens de Terre-de-Haut faisaient le tour… du FRANCE

  1. Liliane CORBIN dit :

    Quel beau souvenir pour ces enfants, devenus adultes aujourd’hui !

  2. yves.espiand@sfr.fr dit :

    l‌e France en baie de Terrre de Haut Que de souvenirs , je n’étais plus aux Saintes mais ai toujours gardé ces clichés .Nous ,étions plus habitués à « geuletonner  » à bord de la Jeanne , célèbre par les « débordements » de ses matelots à Terre de Haut . Amitiés

  3. J’ai eu la chance de faire un des derniers voyage du France entre Le Havre et New York en juillet 1974 avec mon frère et un jeune mexicain qui avait passé une année à la maison apprendre le français. J’en garde un souvenir très marqué. Je ne savais pas que le France était venu au Saintes, merci Raymond pour cette belle histoire. Quel dommage que le collège de Terre de Bas ne soit pas plus utilisé que ça.

  4. peter dit :

    bonjour raymond
    la première photo me fait remonter des souvenirs en dents de scie,des petits morceaux que j’ essaye de recoller .je me reconnait bien sûr et les autres camarades évidement .
    je voudrais juste dire bonjour a MR ESPIAND, que j’ai vue la dernière foi dans les années 90,quand j’ habitait vitrolles près de marseille.
    merci mr le professeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s