Nostalgie, nostalgie !…

Témoignage d’une lectrice de 1990

Église de Terre-de-Haut au début du XXème siècle

Église de Terre-de-Haut au début du 20ème s.

Voilà 25 ans, une lectrice proposait au journal l’IGUANE un petit texte intitulé tout simplement « Souvenirs » qu’elle présentait en ces termes : «J’égrène mes souvenirs d’enfance (bien lointaine). Si vous pouvez les faire figurer dans l’IGUANE, il sera peut-être agréable à certains compatriotes de retrouver l’île d’autrefois. Simple signature : Suzon ou Suzy. »
Voici ce texte. À vous chers lecteurs de l’apprécier à sa juste valeur sans oublier de vous rappeler qu’il date de 25 ans, puisqu’il a été publié en août 1990, et qu’il rapporte des souvenirs encore plus anciens.… Un peu de nostalgie ne peut pas faire de mal et surtout cela permet de faire des comparaisons avec le présent, et de se rendre compte des évolutions intervenues.

« J’ai souvenance d’une île de rêve dont les mornes taillés à l’emporte-pièce par quelque architecte capricieux, recouverts d’une végétation tantôt d’un vert luxuriant, tantôt roussie, selon les saisons, se détachaient sur un ciel net, clair, lumineux. Le Chameau arrondissait son dos bossu et feuillu. Face à la mer et la dominant, la Chapelle des Marins, blanche et fleurie, juchée sur la hauteur, apportait une note de protection aux boats qui entraient et sortaient, allant et venant avec les prises des filets. On y accédait par un sentier tracé par l’usage à travers les arbustes piquants dont les acacias.

Le Chameau 309 mètres

Le Chameau 309 mètres et un quartier du Fond de Curé

La grande rue était caillouteuse et trouée. Le soir, les lampes à pétrole éclairaient les maisons aux intérieurs modestes. La lune apportait ses rayons, les goélettes ancrées dans la magnifique rade, la lanterne accrochée au haut des mâts, se balançaient au rythme des vagues, les boats reposaient sur le sable. Tout était calme, propre, laborieux et quand même joyeux, heureux de la joie de vivre dans le travail et l’honnêteté.

maison joyeux

Maintenant, certes, il y a plus de modernisme : les rues sont cimentées avec, par-ci par-là, de gros trous où la pluie s’amasse. L’électricité est présente dans les demeures et chacun a son frigidaire et sa télé qui parfois braille. Des taxis sillonnent la route sinueuse allant au Fort Napoléon. À la fin de la semaine, les bateaux déversent des touristes aux allures débonnaires, parfois à la limite de la décence. Les bords de mer sont envahis par les filets et les nasses, ils sont jonchés d’herbe et de détritus. La Chapelle des Marins est sale : porte démantibulée, restes de bougies brûlées, ordures entassées dans un coin, de même les alentours du grand Christ. Le charmant cimetière où je venais avec ma grand-mère est envahi par les cabris qui laissent leurs traces sur le sable et piétinent les fleurs. Les morts ne dorment plus en paix, bercés par la mer de Grand-Anse.

Place du débarcadère 1910

Place du débarcadère 1910

 

Sur les mornes de l’Anse-Mire, des sacs d’ordures laissés là sont éventrés par les chiens et les cabris, les poules en profitent pour y fouiller, étalant les déchets. Ls rats se faufilent dans les poulaillers et sous les toitures. Couper les arbres c’est priver les êtres d’oxygène et laisser s’installer le gaz carbonique. C’est aussi diminuer l’attirance des nuages et accentuer la sécheresse. C’est priver d’ombre les endroits où les Saintois vont s’asseoir pour bavarder après la journée de travail et c’est priver la vue des fleurs éclatantes du flamboyant.

goelette (1)

 

Dans une famille, dans une école, dans une commune, il faut une discipline nettement établie et un exemple sans faille. On ne peut être objet de scandale et prétendre conduire les autres sur une route d’honnêteté dans tous les domaines. »

 

Place de la Mairie début XXème siècle

Place de la Mairie début XXème siècle

Merci Suzon ou Suzie pour votre description et vos remarques. Nous espérons que si vous surfez sur le Net, vous retrouverez votre texte d’il y a 25 ans et que cela vous fera plaisir. Comme il réjouira, n’en doutons pas, nos compatriotes d’aujourd’hui épris d’un peu de nostalgie…

R.Joyeux

Cet article a été publié dans Histoire locale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Nostalgie, nostalgie !…

  1. M-J GARAY dit :

    Et que dirait Suzon ou Suzy aujourd’hui?… De la grande rue caillouteuse et trouée devenue trop étroite et bruyante?
    Merci pour se retour au calme et à la simplicité…

  2. Luc dit :

    Bon, certes en beaucoup de domaines, c’était mieux avant…. Mais alors, si le prochain post s’intitulait:  » C’est tellement mieux aujourd’hui »!! Par exemple vu par un nouveau-né!

  3. vonvon dit :

    c’est tellement mieux aujourd’hui ? je pense que suzy-suzon a bien décrit l’état de délabrement dans lequel la commune est précipitée, nulle part le progrès est remis en cause mais le laisser aller, le cas des poubelles, le non respect sont une plaie aujourd’hui. Les arbres sont saccagés n’importe comment c’est vrai, la place du plan d’eau n’a pas un seul petit arbre où on pourrait se mettre à l’ombrage, tout est fait pour massacrer cette commune et hélas avec cette profusion de véhicules ça devient de pire en pire, mieux aujourd’hui ? regardez le city stade où les enfants vont jouer au foot il n’y a aucun filet de sécurité mais 10 projecteurs qui ont miné le budget les ballons fusent de tous les côtés dangereux pour les riverains, les usagers de la route et les enfants eux-mêmes qui traversent avec seul objectif: le ballon. Mieux aujourd’hui pour le confort oui mais pour les relations humaines nous sommes devenus égoïstes, méchants, jaloux et ce n’est pas ce que je souhaitais pour mes enfants alors avoir un nouveau né aujourd’hui…

  4. Chrysos. dit :

    … »On ne peut être objet de scandale et prétendre conduire les autres sur une route d’honnêteté dans tous les domaines. ». Merci Suzon, pour cette phrase indépassable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s