Couleurs marines de Claire Jeuffroy

Un superbe album à (s’) offrir pour les fêtes

album jeuffroy retClaire Jeuffroy est monitrice de plongée et photographe au club Pisquettes de Terre-de-Haut. Passionnée depuis toujours par l’élément marin et la vie sous-marine, elle nous offre un album photographique de ses rencontres avec la faune et la flore, trop souvent méconnues, de nos fonds saintois qu’elle parcourt pratiquement tous les jours depuis son installation dans l’archipel. Un ouvrage  passionnant de 60 pages sur papier glacé, merveilleusement illustré de ses étonnantes photographies que l’on peut acquérir au Club Pisquettes des Saintes, non loin de la Maison-Bateau, pour la modique somme de 25 €, et qui constitue un magnifique présent à offrir (ou à s’offrir) à l’occasion des prochaines fêtes de Noël et du jour de l’an. Car en plus de la beauté incomparable des sujets photographiés, et du talent de la photographe qui les met admirablement en valeur et nous les restitue, c’est une leçon de science in vivo que nous propose l’auteur, d’abord à nous insulaires qui sommes loin de soupçonner nos propres richesses, mais également à tous ceux qui apprécient et veulent faire apprécier l’extraordinaire vie sous-marine tropicale, patrimoine naturel inestimable à mieux connaître, à mieux aimer et à mieux protéger.

Une série de vidéos sur Youtube en complément

Non contente d’avoir publié « Couleurs marines », Claire Jeuffroy nous propose sur Internet, pour notre plaisir, toute une série de vidéos sur le même sujet que l’on peut consulter en tapant le nom de l’auteur ou en cliquant sur les liens suivants : https://www.facebook.com/C.Jeuffroy/timeline

La préface-présentation de Cathy Voglimacci et de Pierre Séguret

Oursin rectifié rognéMieux qu’un banal commentaire de ma part, je vous propose, pour vous mettre l’eau à la bouche, la belle et didactique préface de l’ouvrage de Claire Jeuffroy que nous livrent Cathy Voglimacci et Pierre Séguret (1), tous deux à l’évidence amoureux eux-mêmes, comme l’auteur, de la mer et des Saintes. Puissent ces précieuses lignes, magnifique-ment écrites, à l’image des photographies évoquées, vous inciter à offrir à vos proches et, pourquoi pas à vous même, cette prestigieuse collection de photographies sous-marines commentées par l’auteur. Vous ne le regretterez pas !

« L’évocation des « dessous » de la mer, de ce monde enfoui, réduit au silence par la formule fameuse de Jacques Cousteau, renvoie encore beaucoup d’entre nous à un univers inconnu, étrange, inquiétant ou pour le dire autrement, inaccessible. Pourtant la distance qui nous sépare de cet univers, berceau de la vie terrestre, n’est construite que du seul et infime espace entre deux éléments : l’air et l’eau. Et sitôt que l’on s’aventure à glisser le regard sous la surface, dès lors que l’on passe cette frontière ténue et finalement si facile à franchir, on se trouve instantanément au contact de la foisonnante matérialité du milieu sous-marin. poisson trompetteC’est le message simple et puissant que Claire Jeuffroy nous délivre au cours de ces pages, l’illustration de la chance inouïe donnée à chacun de pouvoir contempler la vie « intra-marine », parée de mille grâces et couleurs. Avec son œil éclairé de professionnelle de la plongée, avec sa pédagogie de formatrice chevronnée, avec l’amour et la compréhension de la mer qui l’animent, elle nous révèle la stupéfiante beauté de ce biotope, nous livre ces lumineuses photos, fruits d’un persévérant travail et d’une relation privilégiée à ses sujets, ses « stars » d’un monde parallèle où la vie se déploie avec une explosive et féroce vigueur. Photos tissées de patience et prises quelque part entre l’affleurement et la surface et 8 à 10 mètres de profondeur tout au plus. Photos exclusivement cadrées dans la majestueuse enceinte de ce non moins fameux territoire des Antilles françaises au charme sans équivalent : les Saintes, ce grand rocher aussi spectaculaire et réputé au-dessus de la frontière naturelle de laquelle il émerge, qu’il est encore secret et souvent méconnu « en-dessous ». chatrou

Au-delà de l’émerveillement qu’elle nous procure, sonnant comme un appel à l’exploration du monde sous-marin, Claire Jeuffroy prend aussi le soin de nous livrer quelques informations précieuses, efficaces, pour comprendre comment évoluent les êtres bigarrés qui peuplent cet espace à l’organisation multiforme, de sorte qu’on referme le livre, à la fois ébloui et enrichi d’une belle connaissance, avec l’irrépressible envie de se jeter à l’eau pour vérifier que cette magie existe bel et bien pour qui sait l’observer ; prêt à l’envoûtement qui saisit tout visiteur curieux et respectueux de ce monde complexe échappant encore, sinon à la prédation de l’homme, au moins pour partie, à son emprise. »

poule de mer ret

1 – Pierre Séguret, originaire de l’Aveyron, est docteur ès lettres et écrivain. Partageant sa vie entre les Antilles et le Midi de la France, il a publié aux Éditions Orphie  L’Île Fauve, Etat brut et Deux ou trois jours aux Saintes, récits qui ont le plus souvent pour cadre la Caraïbe, Montpellier et… les Saintes qui les ont inspirés. –
– Cathy Voglimacci résidant à Terre-de-Haut est gérante de société –
– Les photos sont tirées du livre de Claire Jeuffroy
– Les vidéos ont été réalisées par Éric Verbois et autres plongeurs de passage au club Pisquettes à Terre-de-Haut que nous remercions pour leur contribution.

Cet article a été publié dans Actualités saintoises. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Couleurs marines de Claire Jeuffroy

  1. vonvon dit :

    remerciements à ces amoureux des fonds marins qui nous font découvrir ces merveilles. Dommage car sur le sol c’est un autre drame: j’avais dénoncé l’éclairage du front de mer à rodrigue quand il a été installé, c’est toujours vrai, toujours aussi triste, hier soir sauvetage de bébés tortues, trompés par les lampadaires, perdus sur la route, nous passions par là, les avons ramassés et remis sur le bon chemin mais combien se font écraser ? quand le préposé aux éclairages va-t-il comprendre qu’il serait souhaitable de couper cet éclairage pendant la période d’éclosion. On veut sauver les tortues, c’est bien, mais sur terre il y a aussi des prédateurs et l’homme n’en est pas le moins malfaisant.

  2. alaintht dit :

    Très belle vidéo, les photos qu’on voit en suivant le lien sont également superbes. Cette semaine j’ai lu un reportage sur le plastique en mer…l’homme est décidément incorrigible.Toute cette faune et cette flore sont malheureusement en danger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s