À Terre-de-Haut il y a 25 ans…

Quand on écrivait à L’IGUANE

l'iguaneEntre 1989 et 1993, l’Association L’œil de l’Iguane a publié 28 N° de son mensuel L’IGUANE. (Voir notre chronique du 15 Novembre 2013). Traitant spécifiquement de problèmes et de sujets locaux, ce journal saintois recevait de temps à autre des articles ou des réflexions de personnalités extérieures, intéressées par la vie de notre île. C’est ainsi que dans le N° 5 d’avril 1990, sous la rubrique « On écrit à L’IGUANE », a été publiée une lettre de M. Georges M. TEMMER, intitulée « Quelques réflexions d’un Saintois adoptif ». C’est ce courrier venu des États-Unis voilà bientôt 25 ans que je vous propose aujourd’hui.

                                                         Professeur de physique nucléaire

 G. M. TEMMERM. Georges M. Temmer n’était pas n’importe qui. Né le 10 avril 1922 et décédé le 12 janvier 1997, il a été pendant 29 ans professeur de physique nucléaire à l’Université Rutgers du New Jersey, l’une des plus célèbres des États-Unis. Auteur de nombreux ouvrages de physique, seul ou en collaboration, il fréquentait régulièrement Terre-de-Haut et a pu observer sur près de 20 ans l’évolution de notre île. Sa lettre qui date de bientôt 25 ans est intéressante à plus d’un titre. Outre qu’elle est émane d’un observateur neutre, elle nous renseigne sur l’état de notre commune en 1990 et nous permet de comparer avec la situation d’aujourd’hui. Des améliorations d’un côté, des dégradations de l’autre avec toujours les mêmes sujets d’actualité : le problème des véhicules toujours plus envahissants, celui récurrent de la propreté du bourg et du traitement des déchets.

 Quelques réflexions d’un Saintois adoptifs
(Avril 1990)

« Je suis professeur de physique à une université des Etats-Unis. Je viens passer une ou deux semaines dans vos îles enchantées depuis dix-huit ans, les treize derniers avec mon épouse Sylvia, et les deux derniers même avec notre petit teckel « Schnapsi ». Je pense donc être dans une position où je puis me permettre de faire quelques observations au sujet de l’évolution de vos îles couvrant une période de presque vingt ans. Tout d’abord, je peux constater que d’une façon générale, les choses n’ont pas tellement changé, c’est pour cela que nous continuons à venir loyalement toutes les années. Évidemment, nous recherchons le calme, un minimum de touristes, l’absence de grands hôtels du genre que l’on trouve au Gosier, le manque de « discos » et boîtes de nuit.

Puisque nous sommes de vieux amis, permettez-moi d’énumérer quelques circonstances déplaisantes que nous pouvons observer de plus en plus :

De plus en plus de véhicules à moteurs 

SCOOT - copie1° Le nombre ahurissant de scooters qui empestent l’atmosphère, détruisent le calme et mettent les piétons en danger (bien entendu aussi les touristes qui s’en servent et qui, en grande partie, sont débutants, pas en contrôle de leurs véhicules bruyants). Je m’empresse d’ajouter que je ne vois point d’objection que les habitants eux-mêmes disposent de ce moyen de transport. Par contre, il paraît qu’il y a maintenant près de 150 de ces machines infernales, sans limite évidente à leur nombre ultime. Je trouve que la commune devrait imposer soit interdiction totale pour touristes, ou bien un nombre raisonnable qui est adapté au petit nombre de kilomètres disponibles en Terre-de-Haut. Je suis convaincu que le nombre de touristes, dont la plupart viennent pour la journée, ne souffriraient nullement d’une telle limitation. Au contraire, des gens comme nous qui détestent le bruit et les gaz d’échappement seraient encouragés à venir. Je me rappelle le bon vieux temps où il n’y avait pas de motos du tout…

BUS2° Le nombre de taxis-minibus a également pullulé, bien au-delà de ce qui est nécessaire. Bien sûr, ces entreprises de taxis et de scooters représentent un moyen de gagner sa vie pour certains, mais il faut arriver à une solution représentant le plus grand bien pour la majorité des gens, habitants aussi bien que visiteurs. Car les visiteurs constituent quand même une source de revenu importante, d’après ce que j’ai pu apprendre.

La décharge du Chameau a été réhabilitée depuis

La décharge du Chameau a été réhabilitée depuis

3° Nous étions toujours ravis du fait que les ordures sont ramassées presque tous les jours. Nous étions naïfs. Le feu perpétuel qui brûle sur l’autre versant du Chameau est témoin de la méthode irresponsable par laquelle vous « disposez » de vos déchets. Cela ne peut pas continuer ainsi, on doit faire attention aux impératifs écologiques ! Votre patrimoine unique est en danger. Dans la même catégorie, je me permets de vous rappeler que la vidange des toilettes et autres détritus tout bonnement dans la mer, sur vos belles plages, tout au moins dans le bourg, est inadmissible. Je crois avoir vu quelques efforts cette année dans la direction de la construction d’égouts… Bravo !

Maintenant, après avoir cité les choses qui nous déplaisent, laissez-moi faire mention des améliorations que nous avons pu constater. Nous nous réjouissons de la croissanterie charmante, du nombre de petits marchés bien stockés, de la propreté générale de la commune. Et finalement, comme certains d’entre vous le savent sans doute, ma femme a offert un cours d’anglais à la Mairie pendant notre dernier séjour. Elle est très douée pour cela, et d’après la réaction de beaucoup d’entre vous, cela vous a plu. Elle va sans doute recommencer l’année prochaine, au mois de janvier ou février. Ce contact avec la communauté saintoise nous a permis, à ma femme et moi, de mieux vous connaître. En nous promenant dans le village, les gens nous reconnaissent, nous disent bonjour, et nous donnent un sentiment de bien-être, d’être acceptés, et d’amitié que nous n’avons pas pu éprouver auparavant.

La lettre de M. TEMMER

La lettre de M. TEMMER

Je remercie L’Iguane de m’avoir accordé ce forum qui m’a permis ces quelques réflexions qui vous sont offertes en toute sincérité et en toute amitié, au nom de ma femme et de moi-même, Saintois Adoptifs ! « 

Georges M. TEMMER

Cet article a été publié dans Réflexions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour À Terre-de-Haut il y a 25 ans…

  1. atht dit :

    Effectivement certaines réflexions n’ont pas prit une ride si j’ose dire …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s