Terre-de-Haut à l’heure de 1984 ?

Mieux qu’une armada de caméras de surveillance : une mamie postée derrière une fenêtre !
Karine Giébel

Si l’on en croit les commentateurs des réseaux sociaux, le plus souvent mal informés par déficit, selon nous, de communication communale, la municipalité de Terre-de-Haut aurait l’intention d’installer dans la commune des caméras de surveillance. En vue, semble-t-il, entre autres, de dissuader les auteurs présumés d’actes d’incivilité de poursuivre leur condamnable et clandestine activité ! Ignorant nous-mêmes les tenants et aboutissants de cet insolite projet puisque, n’ayant pas de compte Facebook et ne recevant jamais dans notre boîte aux lettres les comptes-rendus circonstanciés des délibérations du conseil municipal – comme cela se fait couramment ailleurs – nous ne pouvons que rester perplexes face à la teneur, si elle est avérée, d’une telle information dont nous avons du mal à appréhender, sur le principe, les véritables motivations.

Image rapport de la Cour des Comptes

Que certains administrés, mal intentionnés, enfreignant les règles du Mieux Vivre Ensemble, soient coupables de malveillances, principalement en matière de respect de l’environnement en déversant sans complexe leurs déchets dans la nature, cela a toujours existé et existera certainement toujours. Qu’une municipalité, soucieuse du bien-être de tous, cherche à faire cesser ces comportements répréhensibles, c’est tout à son honneur. Mais la question reste posée de savoir quelle méthode employer pour tenter de mettre un terme à ces pratiques asociales.

Dessin de Hector dans Les maires mènent l’enquête à Friauville

En l’occurrence, espionner les citoyens par caméras interposées n’a jamais été, nous semble-t-il, une méthode efficace pour contrer d’éventuels contrevenants, tout au moins dans ce type d’infraction. Ces derniers, se sachant ou se croyant surveillés, sauront toujours contourner tous les moyens de détection aussi perfectionnés fussent-ils, et continueront tant bien que mal à agir à leur gré, avec souvent plus de malice encore. Pour preuve, un semblant de caméra fictive à 6€50, installée autrefois sur notre propre maison, n’a jamais empêché le saccage de nos plantes décoratives, régulièrement victimes de malveillance. Mais à supposer que les responsables soient pris en flagrant délit, quelle sanction leur appliquer si tant est que leur identité soit objectivement établie ? Chacun sait que, quelles que soient sa nature et sa sévérité, la sanction (ou la menace de sanction), si elle est parfois dissuasive, n’a jamais été le meilleur moyen pédagogique pour améliorer le comportement des mauvais élèves. Elle ne remplacera jamais en tout cas le bon exemple, le dialogue constructif et la persuasion.

Mais, s’il parvenait à se concrétiser, plus qu’un investissement improductif prévisible – quoique subventionné, semble-t-il ici, intégralement par l’État – (voir à ce sujet le rapport très négatif de la Cour des Comptes), ce qui nous chagrine dans ce projet de caméras c’est surtout le principe. Celui qui consiste à vouloir mettre sous surveillance – même si l’intention n’y est pas – toute une population sur un si petit territoire. Quels délits vraiment préjudiciables à la communauté saintoise d’aujourd’hui justifient-ils un tel projet ? Aucun, nous semble-t-il, à l’évidence. L’avoir accepté et proposé au Conseil Municipal c’est avoir fait preuve à minima, selon nous, d’un manque de discernement psychologique qui étonne de la part de nos élus autoproclamés réputés pour leur ouverture d’esprit. En plus des critiques, justifiées ou non, que ce projet a suscitées et continue de susciter au sein de la population, majorité comprise, la balance bénéfice/perte – comme on le dit aujourd’hui à propos de la vaccination – est, politiquement, socialement et économiquement, largement en faveur de la perte. Mille projets plus judicieux en effet, chez nous, mériteraient infiniment plus d’attention que la pose et l’exploitation, même gratuites encore une fois et légalement encadrées, de caméras probablement inutiles et inefficaces, selon les experts de la Cour des Comptes… Caméras qui nous ramèneraient, dans l’esprit hyperbolique des gens, aux temps odieux des plus liberticides régimes.

Aussi, pour poursuivre et conclure cette chronique sur le mode de l’hyperbole (figure de style qui traduit l’exagération en vue de mettre en relief une idée), à la place de ce cadeau empoisonné que la commune n’était pas obligée d’accepter, s’il en est un, de cadeau urgent, à offrir à nos conseillers municipaux en cette fin d’année 2021 pour qu’ils réexaminent sans tarder ce projet controversé, c’est assurément le livre essentiel de George Orwell, 1984. Livre plus que jamais d’actualité qui décrit les ravages pour la démocratie et les libertés individuelles de l’espionnage d’état, personnalisé par l’intraitable et vigilant Big Brother.

Mais après tout, et plus sérieusement, au risque de réduire en miettes notre argumentation, on pourrait se demander qui devraient avoir peur de ce projet de surveillance communale si mal vu (sans mauvais jeu de mots) de nos compatriotes, sinon ceux qui commettent des infractions ? Alors, finalement, caméras ou pas ?… Référendum populaire ou pas sur le sujet ? À vous, amis lecteurs, de donner votre avis… si vous le souhaitez, évidemment !

Publié par Raymond Joyeux
le 15 décembre 2021

Cet article a été publié dans Actualités saintoises. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Terre-de-Haut à l’heure de 1984 ?

  1. cathy dit :

    Pour le moins bizarre en effet, incongru, inutile et choquant …En outre quelle image de Terre-de-Haut ce type de dispositif peut-il renvoyer ?

    • Jonathan Gaivota dit :

      bizarre et incongru , vous êtes bien gentille ; imbécile et stupide dans ce cas me semble plus approprié. A croire que certains s’acharnent à détruire ce paradis, ou bien ne comprennent rien aux Saintes et feraient mieux de vivre ailleurs . Non seulement ces caméras ne serviront à rien mais en plus je prend le pari qu’elles ne vont pas durer longtemps , à moins de mettre d’autres caméras pour surveiller les caméras puis encore d’autres caméras pour surveiller les caméras qui surveillent les caméras…

  2. vonvon dit :

    les communes de métrople qui ont ce dispositif ne s’en plaignent pas et les incivilités se sont raréfiées.Ceux qui n’ont rien a se reprocher ne pourront que s’en satisfaire. Si il y avait un service d’ordre efficace sur la commune cela n’aurait pas été nécessaire mais vu les tournées des service d’ordre ça s’avère indispensable. Si vous avez été ou êtes victimes d’incivilités (véhicules garés devant votre porte ou votre vitrine par ex.) les contrevenants seront immédiatement verbalisés et vous n’aurez plus à joindre un policier…quand vous y arrivez ! Les pêcheurs qui ont des actes de vandalisme sur leur bateau seront rassurés etc etc… Il n’y a rien de choquant dans cette installation car même si on dit qu’il n’y a pas de voleurs sur la commune les larcins sont hélas courants. Avant de crier au loup attendez une année pour voir le résultat. Tout le monde se plaint du nombre de véhicules et du « je m’en foutisme » des touristes faudrait savoir !! ces caméras vont discipliner un peu les contrevenants et je répète: si votre conscience est tranquille et bien vous les oublierez !

    • Jonathan Gaivota dit :

      « si votre conscience est tranquille » argument fallacieux très utilisé dans les communes d’extrême droite.

      • vonvon dit :

        vous jugez bien facilement monsieur alors toute opinion différente de la vôtre est obligatoirement d’extrême droite ? belle tolérance !!

      • Jonathan Gaivota dit :

        c’est un fait avéré que cet argument destiné à culpabiliser ceux qui ne veulent pas de caméra est utilisé par beaucoup de communes d’extrême droite. Ce n’est pas un jugement c’est simplement une constatation.

  3. Marylin Martin dit :

    En effet ridicule
    Il y a d autre chose à faire que d acheter ces caméras hors de prix.
    Ce n est pas une priorité.
    Fond de curé nous marchons dans la merde
    La plateforme recevant l alimentation idem c est dans la boue les ordures et les rats.
    La route devant la plateforme est le meilleur endroit pour avoir un accident en deux-roues.
    Un seul toilette public.
    Des ralentissements hors normes qui finissent par achever votre mal de dos.
    Un stop dans une descente plus que dangereux

    Un city stade pour les jeunes a abandonné depuis maria
    Bref…c est simplement surprenant cette histoire de caméras
    C est bien dommage.

  4. Annie dit :

    Beaucoup trop de choses manquent sur notre bibliothèque poubelles pour nos touristes toilettes publiques … avant s investir dans un monde qui ne nous ressemble pas

  5. Marie-José GARAY dit :

    Bonjour Raymond,
    En effet, si ce projet s’avère vrai il est normal qu’il succissitera beaucoup de commentaires et d’interrogations… Des caméras de surveillance sur une île de 6 km2 où tout le monde se connaît, où les actes de délinquance restent marginaux… Quelques soient les motivations d’un tel dispositif,
    on est obligé de se demander s’il n’y a rien d’autre à faire… Nous sommes face à une catastrophe écologique, il serait temps de réagir…
    Il eut, pourtant, été si facile (compte tenu des 6km2) d’impulser une dynamique « verte » en faveur d’éco-projets et de régler les gros problèmes d’insalubrité qui dégradent l’île… C’est du moins ce à quoi on s’attendait…
    J’ose espère qu’il s’agit d’une fausse information…
    Marie-Jo

  6. cathy dit :

    Mais aussi .. qui dit « caméras de surveillance » (7, 17, 18 ? selon la rumeur …?) dit personnel pour visionner les images : qui va faire ça ? Aux frais de la commune ? A moins qu’un robot ne soit mis en place pour capturer le contrevenant en flagrant délit d’un acte de délinquance ?
    Non vraiment ça n’a aucun sens ici ….

    • Jonathan dit :

      Et parce que justement ça n’a aucun sens on peut se poser la question: histoire de pots de vin peut-être?

      • raymondjoyeux dit :

        Jonathan, n’allons pas jusque là ! Nous savons certes ce qu’il en fut chez nous en ce domaine dans un passé pas si lointain et on peut bien sûr se poser la question.. Mais à mon sens, ce qui manque surtout aux administrés sur ce sujet précis, mais aussi sur bien d’autres – tous les autres – c’est l’information. Si la municipalité estime que des caméras sont nécessaires sur le territoire de la commune, qu’elle explique clairement pourquoi.. Qu’elle donne les raisons exactes justifiant un tel projet. Y a-t-il à Terre-de-Haut des actes de délinquance plus graves que ceux mentionnés dans l’article ? Quels sont -ils ? Quels sont les points stratégiques où ont été observés des faits délictueux susceptibles de mettre en péril des biens communaux ou des personnes visées ? Se contenter d’une réunion du conseil municipal ou d’une info Facebook qui ne touche que très peu de personnes, n’est pas suffisant. Il manque à Terre-de-Haut un vrai bulletin municipal, non pas de propagande, mais d’INFORMATIONS. Ou tout simplement quelques feuillets dans les boîtes aux lettres. Cela se fait dans beaucoup de petites communes et la population, régulièrement informée, saurait à quoi s’en tenir. Cela empêcherait en tout cas les élucubrations erronées ou fantaisistes, les extrapolations sans fondement, les polémiques inutiles. Les gens s’exprimeraient en toute connaissance de cause, qu’ils soient pour ou contre tel ou tel projet, mais ne parleraient pas à tort et à travers en faisant des suppositions qui s’avéreraient fausses ou tronquées. Caméras, peut-être, mais où ? pourquoi ? Comment ? À quel coût ? etc… Ce n’est que par la communication qu’on arrive à se comprendre, sans pour autant abandonner ses propres opinions. C’est cela aussi, me semble-t-il, la démocratie et le respect de ses administrés et de soi-même. Une municipalité représente une population, elle se doit de la tenir informée sur tous les sujets qui intéressent la commune.

Répondre à Marie-José GARAY Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s