Élection d’Hilaire Brudey : une triple révolution !

Méri-là cé ta tout’ moun !

(La mairie appartient à tous)

Dans notre intervention du 4 juillet dernier en mairie, à l’occasion de l’investiture du nouveau maire, et à son invitation, nous avons précisé que l’arrivée d’ Hilaire Brudey à la tête de la municipalité de Terre-de-Haut avait produit une double révolution dans nos mœurs politiques. Celle d’abord d’avoir mis fin à 50 années d’autocratie et à la réélection systématique du maire sortant ; celle ensuite pour les vainqueurs d’avoir applaudi spontanément les perdants le soir du scrutin, au lieu de les huer, comme cela se faisait traditionnellement chez nous à chaque élection.

Un déni de démocratie

À vrai dire, nous en avons oublié une troisième. Et elle est de taille ! En effet cette élection a également permis de donner un coup d’arrêt aux habituels défilés de la victoire qui étaient l’occasion pour les vainqueurs en délire de parcourir jusqu’au petit matin les rues de la commune en exhibant une clé géante en carton symbolisant celle de la mairie, invectivant les vaincus et vociférant le stupide slogan : Méri-la cé tan nou, méri-la cé pas ta yo (La mairie est à nous, la mairie n’est pas à eux.)

Slogan inventé sans doute par un parfait démocrate et hérité du mouvement LKP de 2009, dont le mot d’ordre La Gwadloup cé tan nous, la Gwadloup cé pa ta yo ! fut tant décrié à l’époque. 

2014 : les deux symboles de l’exclusion et du gaspillage fièrement exhibés.

Prétendre que la mairie appartient à certains et pas aux autres, parce qu’on a gagné les élections, est, on le comprend aisément, le déni de démocratie le plus virulent qui soit. Déni qui s’est réellement traduit malheureusement dans les faits durant des décennies à Terre-de-Haut par la volonté de ceux qui, à la tête de la commune, il faut bien le dire, avaient toujours encouragé ce comportement d’un autre âge.

Une victoire sans tapage

Les partisans d’Hilaire Brudey, s’ils ont laissé naturellement éclater leur joie à l’annonce des résultats, le soir du 28 juin, ont eu la sagesse de ne pas reproduire ces habitudes d’incivilité, et ont regagné dans le calme le siège de leur mouvement, avec drapeaux et banderoles, certes, mais sans hurler que la mairie leur appartenait en exclusivité. C’était là la troisième révolution que nous avons omis d’évoquer dans notre intervention du 4 juillet.

En attendant l’arrivée de l’élu- Ph R. joyeux

Cela dit, si, sous l’égide d’une mandature nouvelle, ouverte et tolérante, on ose en tout cas l’espérer, ces trois changements capitaux dans nos mœurs électorales constituent un tournant historique dans nos habitudes politiques, et plus globalement dans une grande partie de la mentalité populaire saintoise, cela ne signifie nullement qu’il ne reste plus de progrès à faire en ce domaine.

20200628_214833 (1)

Nous n’en voulons pour preuve que le comportement des conseillers de la minorité qui ne se sont pas présentés en mairie le dimanche 12 juillet pour la remise officielle de l’écharpe. Cela signifie tout simplement que l’opposition n’a toujours pas accepté sereinement sa défaite, ni intégré le fait qu’elle fait partie de la municipalité au même titre que ceux de la majorité. Ce n’est pas seulement dommage pour son image et sa volonté pourtant publiquement exprimée de (ré)-conciliation. Mais également pour l’histoire et la postérité, qui retiendront cette absence comme une frustration faite – pour ne pas dire un affront – aux électeurs de la liste sortante,  pourtant joliment baptisée Rebâtir.

L’exemple républicain de Ginette Samson

La fonction de conseiller municipal en plus d’être un privilège, est un honneur républicain, quelle que soit la mouvance à laquelle on appartient. Et cet honneur exige de faire abstraction de son amertume et de son orgueil lorsque les circonstances le demandent. À ce titre, le bel exemple de Ginette Samson, elle aussi candidate malheureuse à ces élections, est à méditer. Cette candidate, qui n’a pourtant obtenu aucun siège à l’assemblée communale, a en effet exprimé son approbation en likant sur la vidéo de la passation de l’écharpe à Hilaire Brudey et à ses adjoints, publiée par MVE-US. Dénotant ainsi une ouverture d’esprit autrement plus démocratique que celui des élus de la minorité étrangement absents à cette manifestation.

Rebâtir et mieux vivre ensemble… oui, mais sur des bases nouvelles !

Nouvelle équipe municipale, sans la présence de l’opposition

Il reste à espérer que, dans le sillage de la majorité, sous l’impulsion d’Hilaire Brudey et de sa majorité, tout rentrera rapidement dans l’ordre. Et que la totalité de l’équipe qui forme aujourd’hui le nouveau conseil municipal, toutes tendances confondues, consentira à travailler ensemble, sans complexe, pour le seul bien de la commune de Terre-de-Haut et des Saintois. Sachant que, contrairement au dicton bien connu, il n’est nullement nécessaire de se ressembler pour s’assembler.

Publié par Raymond Joyeux
le 16 juillet 2020

Cet article a été publié dans Actualités saintoises. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Élection d’Hilaire Brudey : une triple révolution !

  1. igorschlum dit :

    Quand la nouvelle municipalité va mettre en place la consultation des habitants de l’ile, elle va créer un nouveau mode de fonctionnement qu’il va être difficile d’abandonner par la suite.

    • raymondjoyeux dit :

      Cela s’appelle la démocratie participative, thème maintes fois développé au cours de la campagne par les membres du mouvement unitaire MVE-US et inscrit au programme de cette liste. Puissions-nous la voir mettre en pratique rapidement.

      • Joel Touja dit :

        Vraiment très heureux d’apprendre que la démocratie participative fera (enfin) partie du paysage de Terre de Haut. J’ai vraiment hâte de voir ça .

    • Jonathan Gaivota dit :

      Mais pourquoi voulez vous abandonner la démocratie participative?????

  2. vonvon dit :

    très belle analyse comme toujours. Oui nous espérons tous que les mentalités vont changer, moins de haine pour les perdants, plus de partage pour les gagnants, une chose est sûre: il y a du travail pour remettre sur pied cette commune exsangue sans augmenter les impôts, inculquer aux saintois un certain civisme afin qu’ils ne jettent plus leurs ordures n’importe où n’importe comment à commencer par les jeunes qui abandonnent leur paquet de chips et bouteille sur la rue ou autour du city stade lorsqu’ils ont tout consommé ! en bref que la population comprenne que c’est sa chance de renouveau, de tourner une page et de commencer une nouvelle idée du mieux vivre ensemble sur notre petit caillou.

  3. ALAIN THOURET dit :

    Bien venue à la démocratie à Terre de Haut .

  4. cathy dit :

    Je ne vous suis pas sur « l’exemple républicain de Ginette Samson » : elle a bien sûr salué l’élection d’Hilaire Brudey mais elle s’est précisément maintenue au 2nd tour pour faire élire Hilaire avec le soutien de son mentor, Louis Molinié qui avait, à l’occasion, repris la plume et diffusé deux tracts haineux et insultants. Tout cela pour tenter de son côté d’empêcher absolument l’élection de Louly Bonbon et favoriser celle d’Hilaire Brudey. Cette réalité assez « contre-nature » n’enlève rien au succès d’Hilaire Brudey et de son équipe (même si ça l’entache quand même et explique peut-être l’absence des opposants à la séance de remise solennelle de l’écharpe) mais ériger Ginette Samson en exemple républicain c’est plutôt « fort de café » !

    • raymondjoyeux dit :

      Bonjour Cathy. Très heureux de vous lire à nouveau sur ce blog. Vos commentaires sont toujours les bienvenus et ouverts à la discussion. S’agissant du comportement de GS qui a salué l’élection d’Hilaire Brudey, libre à vous de trouver ma remarque exagérée. Je continue quant à moi de penser que, quelles que soient les raisons pour lesquelles elle l’a fait, elle a agi en républicaine, contrairement aux élus de l’opposition. Nul ne peut le nier. Certes, elle n’est pas la seule, ou le seul, hors partisans, à avoir agi de cette façon et beaucoup de votre côté ont souhaité bonne chance à Hilaire, ce qui est aussi un acte républicain. Quant à savoir où sont allées les voix qu’elle a perdues au second tour, personne ne le saura jamais. On ne peut en ce domaine ne faire que des suppositions, vous le savez aussi bien que moi. C’est donc à mon avis un faux problème de penser qu’elle a fait élire Hilaire Brudey. On pourrait tout aussi bien le dire d’Engel Molinié. De plus, on ne voit pas pourquoi elle ne se serait pas maintenue au second tour. Elle avait le potentiel en voix pour le faire. C’était dans la logique des résultats du premier scrutin. Dire enfin que l’élection d’Hilaire serait entachée d’on ne sait quel agissement, c’est oublier qu’il n’a été en rien responsable ni des reports des voix de ses concurrents, ni de manœuvres « contre nature » de sa part justifiant un tel jugement. Bonne journée à vous, Cathy. Cordialement

      • cathy dit :

        Très heureuse aussi de renouer les échanges avec vous sur ce blog de grande qualité …..Concernant GS je vous rejoins sur le fait qu’elle avait bien évidemment le droit de se présenter au 2ème tour, comme celui de se désister sans ou avec consignes de vote pour l’un ou l’autre des candidats. Libre aussi à ses électeurs de se déterminer tout à fait librement bien sûr. Ce qui me gêne ce sont les motivations réelles de ce maintien et surtout le soutien de cette candidature … Je n’ai entendu aucune voix -AUCUNE- pour dénoncer les interventions de LM dans cette campagne, ses tracts ont même été relayés sur Facebook. C’est cela entre autres, qui me gêne et me choque, profondément. Maintenant cela relève du passé et nous avons tous intérêt à marcher désormais dans le même sens et tous envie que la nouvelle équipe réussisse au mieux. Bien à vous.

  5. raymondjoyeux dit :

    Tout à fait d’accord avec vous Cathy sur les écrits de LM. Nous touchons ici du doigt la question délicate de la morale en politique. Certains diront que de les avoir publiés sur Facebook était de « bonne guerre ». Mais y a t-il de « bonnes guerres » ? Toutes ne sont-elles pas cruelles, stériles et condamnables ? Sauf peut-être si c’est pour se défendre.
    Cela dit, c’est une évidence que la dernière intervention publique de LM, la veille du 2d tour, a signé la perte de GS. Je comprends mal comment elle a pu se laisser ainsi manipuler. Jusqu’à cette fameuse banderole où elle se déclarait « la seule candidate de Robert Joyeux ». C’était pathétique et suicidaire. Mais, comme vous dites, tout cela c’est du passé. Regardons maintenant l’avenir avec confiance et vigilance. Et souhaitons le meilleur pour les Saintois. Sans oublier que chacun verra toujours midi à sa porte… et que les critiques ne manqueront certainement pas de pleuvoir. N’est-ce pas cela aussi qu’on dit « de bonne guerre » ?… Décidément !

    • Foy dit :

      Salutations Raymond.
      Je.tiens a te.saluer.pour le super discours que tu as fait le jour de l’investiture , j’ai applaudi , tu as su remettre l’église au millieu du village , il etait important de mettre chaqu’un devant sa réalité.
      Bravo à toi!! Dina

    • cathy dit :

      Nous sommes d’accord… Dommage en effet ces débordements haineux, la quatrième révolution à accomplir sera celle d’une campagne électorale morale et digne ! En attendant du chemin a déjà été en effet parcouru et nous souhaitons le meilleur à cette nouvelle équipe et à Terre-de-Haut bien sûr !

Répondre à ALAIN THOURET Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s