Sargasses : face à l’adversité, les Saintois solidaires…

24ac63c1-1609-4634-8a79-359b4d78531c

Plage du Marigot à Terre-de-Haut

Alors qu’en haut lieu des solutions semblent timidement se dessiner pour contrer l’invasion des algues brunes sur les plages de Guadeloupe et ses îles proches, les habitants de Terre-de-Haut n’ont pas attendu pour mettre la main à la pâte afin de palier au plus pressé.

C’est ainsi qu’en cette veille de Pentecôte les riverains du Marigot aidés d’autres bénévoles, jeunes et moins jeunes, se sont investis avec pelles et râteaux, affrontant les désagréments d’un désastre écologique, économique et humain sans précédent.

18cda241-2547-4156-9592-777c129cdd5b

Les sites les plus impactés à Terre-de-Haut par cette invasion massive de Sargasses sont les plages de Grand’Anse, de Pompierre et du Marigot. Ces deux dernières proches, d’habitations et de restaurants, voient leurs établissements fermés (espérons-le, provisoirement) et leurs riverains particulièrement incommodés par les exhalaisons malodorantes de vapeurs toxiques, susceptibles d’affecter outre les installations électriques, la santé des personnes et des animaux.

994db5af-8b7f-4c61-b75a-c54115b621be

Vous trouverez ici quelques photos, communiquées par Cathy Foy, du site de Marigot où s’affairent riverains et bénévoles qui tentent avec les moyens du bord, de limiter l’envahissement de la plage par les algues et lui redonner un aspect plus convenable… en attendant, hélas, que d’autres cargaisons de sargasses fassent leur arrivée… et surtout que les pouvoirs publics s’investissent sérieusement pour nous débarrasser définitivement de ces visiteurs encombrants, particulièrement malvenus.

8093ba22-5921-4c94-89ce-5d4368cda7f3

a5e12ca8-0db9-4537-92b7-34ac541680db50da2754-de24-4cfb-a089-21e51af56210

e068cf91-3872-4054-8428-5699e5e44030

MERCI et BRAVO à ces volontaires bénévoles qui n’ont pas hésité à se mobiliser face à l’adversité et à Cathy FOY pour ses photos, toujours pertinentes.

Raymond Joyeux

PS : Le journal France Antilles dans son édition du samedi 19 mai a publié un article complet sur le sujet dont je vous communique le lien ci-dessous :

http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/environnement/sargasses-la-riposte-prend-de-la-coherence-485772.php

Cet article a été publié dans Actualités saintoises. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Sargasses : face à l’adversité, les Saintois solidaires…

  1. BONBON Bernard dit :

    C’est super, Raymond le travail d’information que tu fais, pour que, aussi loin que nous soyons, nous puissions suivre ce qui se passe chez nous, aux Saintes. Merci. Félicitations! !…

  2. dolly dit :

    Merci Raymond pour les infos, je tiens particulière à féliciter les bénévoles pour le travail qu’ils font.

  3. raymondjoyeux dit :

    Chers amis, Bernard et Dolly, OUI, il faut féliciter les bénévoles qui font ou ont fait ce travail, au Marigot, dont Mme Raphaël Cassin, une personne âgée que l’on aperçoit en blanc sur une des photos avec Cathy Foy. Je ne peux hélas citer tout le monde et c’est dommage. Mais je dois cependant ajouter que malheureusement leurs efforts ne sont qu’une goutte d’eau dans cette marée d’algues nauséabondes qui arrivent tous les jours par vagues ininterrompues. Si les pouvoirs publics ne s’en préoccupent pas rapidement, sans jouer les Cassandre, un sérieux problème sanitaire se posera à très court terme aux riverains. Ce dimanche 20 mai, je suis allé à Grande Anse et Rodrigue. Cette dernière plage retirée n’est pas touchée par le phénomène, tout comme le littoral du bourg. Mais à Grand’Anse, c’est la catastrophe. Pour trouver un peu de sable intact il faut rester tout en haut de la plage car pratiquement sur toute la partie bordant la mer et en profondeur, ce sont des montagnes de sargasses qui se décomposent et la mer est marron très loin au large. Je ne peux pas mettre de photos dans le commentaire, mais pour ceux qui, comme vous, connaissent le site, Grande Anse est méconnaissable, idem pour Pompierre. Pour ce qui est des infos sur ce sujet, je dois préciser qu’elles ont été possibles grâce à Cathy FOY qui m’a transmis les photos et que je remercie encore une fois pour sa gracieuse collaboration. Mes amitiés à vous deux et à tous les lecteurs de ce blog.

  4. Luc Federmeyer dit :

    Ça fait mal!! Merci Cathy! Ca donné envie d’aider… mais comment? Organiser des voyages de nettoyeurs eco conscients?? Proposer un voyages: deux jours sargasse, un jour vacances??? ??

  5. Nathalie Gadoua dit :

    Je suis une québécoise qui considère votre Ile un peu comme mienne. Depuis les dernières années nous y venons tous les hivers. Je suis estomaquée de voir tous les dégâts que cause ces fameuses sargasses et outrée de voir la non-action des gouvernements à intervenir de façon URGENTE à cette catastrophe qui vous envahie. ils ne considèrent aucunement les répercutions sur vos états de santé et non aucune considération à ce que vous vivez vous les Saintois ; Terre-de-Haut ainsi que Terre-de-Bas et toutes les autres iles que je connais moins . Je vous suis religieusement et de tout coeur, mon mari et moi se sentons impuissants ici. Si ce n’était pas du voyagement et son coût nous serions parmi vous à vous offrir coup de mains avec cri du coeur afin que les choses bougent. Courage et recevez tout l’énergie nécessaire pour venir à bout de ce désastre. Nathalie et André

  6. raymondjoyeux dit :

    Merci Nathalie et André pour votre soutien. Avec l’arrivée de la saison cyclonique, peut-être que les mouvements océaniques, les vents et les courants feront prendre à ces radeaux d’algues d’autres directions épargnant les populations. À condition, bien entendu, que d’autres phénomènes, encore plus dangereux, comme les ouragans majeurs, évitent également nos belles régions.

  7. Duval Michel dit :

    Voilà ce qu’on pouvait lire dans le France Antilles du 16 janvier 2016 : « Trois experts dépêchés par le gouvernement …vont déposer un rapport en mars visant à mettre en place une solution pérenne au problème des sargasses dans les Antilles. » Visiblement les trois experts n’ont pas trouvé la solution en 2016 !

    Et voilà ce qu’on pouvait lire dans le France Antilles du 19 mai 2018 mentionné par Raymond : « Un groupe d’experts a été constitué pour évaluer le système d’aspiration des sargasses …mais à partir d’octobre seulement. » Donc pas de solution en 2018 non plus.

    Rendez-vous donc l’an prochain pour le prochain arrivage de sargasses et d’experts en sargasses !

  8. raymondjoyeux dit :

    Merci, Michel. Perspicace et cynique ! Je te reconnais bien là. Mais je reconnais aussi que tu as parfaitement raison. Devant les promesses jamais tenues de nos dirigeants et leur incapacité à résoudre les problèmes de cette nature (et les autres) on ne peut qu’avoir les même réactions que toi ! Rassure-toi, cependant, le littoral du bourg de Terre-de-Haut est jusqu’à présent épargné par le phénomène.

  9. Dominique Perruchon dit :

    Cher Raymond, je suis de tout cœur avec vous et tous mes amis saintois. (Transmettez ma pensée à Nise et toutes celles et ceux du cœur bienveillant que nous partageons). Je sais la qualité qui est celle des humains de l’archipel et de leurs amis, dont je fais partie, à refuser le désarroi et prendre le chemin du courage, déjà tant démontré face au désastre éprouvant de Maria. J’espère qu’une solution trouvant moyen à donner l’appui d’une récupération économique de la matière première de ce fléau, pourra se faire jour. Elle est à mon sens, et celui du monde cruellement mercantile qui est le nôtre, la seule voie pour qu’une solution efficace et motivée apporte le secours indispensable.
    Amitiés. Dominique Perruchon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s