Littérature créole : une fable de Sylvianne Telchid et d’Hector Poullet d’après La fontaine

Sylvianne Telchid et Hector Poullet, deux spécialistes reconnus du créole guadeloupéen, ont eu la bonne idée d’adapter en créole les fables de Jean de la Fontaine dans deux savoureux recueils intitulés Zayann I et II, publiés aux Éditions PLB, respectivement en 2000 et 2002. Je vous propose aujourd’hui de découvrir la transposition créole de la fable Le lièvre et la tortue.

 Lapen épi Mòlòkòy

 

Si bari a-w pa plen an tan lapli
A pa an siren i ké plen.
Si zòt té konnèt istwa a
Lapen é Mòlòkòy
Zòt té ké vwè sa sé bèl pawòl.

On jou, Mòlòkòy di lapen konsa :
« Ou ka vwè bik-la ki anbala ?
Annou payé ou pé ké janmé rivé
Jwenn-li avant mwen ! »

Lapen réponn :
« An pé ké rivé jwenn-li avan-w ?
Tèt a-w foukan timafi !
Té ké fo ou ay pran
Yon dé ti rimèd-razyé pou géri-y !  
-Wè, sa pé an malade an tèt
Mé kanmenmsa an ka payé ! 



Konmdifèt, payé-la alé
Kompè Lapen, léjè kon pa ni
Té ké ni tan rivé adan on batzyé.
Mé i sav Mòlòkòy lou
Kon donmbré a nèg mawon,

Kifè i ka pran tout tan a-y,
I pa ka chaléré kò a-y
I ka touné, i ka viré
I ka manjé, i ka dòmi.

I ka pran tout tan a-y, i ka manjé i ka domi

A pa zafè a Manzè Tòti
Li sé alé i kalé
I ka lé kon Sansann kalé
Mé i kalé kanmenm,
I ka maché, i ka ba kò a-y bann.

Konpè Lapen astè
Byen mansousyé, i pa ka okipé-y
I savé i ké ni tan rivé.
Si i pati alè-la
Gangné a-y pé ké bèl.
I ka manjé zèb, i ka pozé
I ka jwé : mandé-y menm !

 

 

Pannansitan Mòlòkòy ka vansé,
Lèwvwè Lapen gadé,
Twota té ja maré-y
I pati onsèl balan
Mé awa, hak pa hak
Mòlòkòy rivé prèmyé.
I di lapen :

« Konpè Ka an te di-w ?
Ou vwè an pa té manti ba-w ?
Ka tout vitès a-w la sèvi-w ?
Ayen ! Sé mwen ki gangné
É si ou té ka pòté kaz a-w kon mwen ?
Jijévwè ka sa té ké yé ! »

Publié par Raymond Joyeux
le 29 septembre 2020

Cet article a été publié dans Littérature. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Littérature créole : une fable de Sylvianne Telchid et d’Hector Poullet d’après La fontaine

  1. Liliane CORBIN dit :

    Euh………. Raymond, disons que c’est de l’hébreu, pour moi. Dommage !

  2. cellé dit :

    quand je vivais à Terre de Haut, mon fils a appris le Créole avant d’apprendre le Français, par curiosité, je comprenais bien et je parlais….hélas, j’ai beaucoup oublié

  3. raymondjoyeux dit :

    Traduction (approximative) de la morale : Si ton fût (barrique) ne se remplit pas quand il pleut, ce n’est pas la rosée du soir qui le remplira. (Serin = humidité du soir, rosée…) en créole siren, EN se prononce in comme dans Lapen = lapin. N’oublions pas que ce texte n’est pas une traduction littérale, mais une transposition, au plus près cependant de la fable originale. Seule la morale est différente dans les termes, mais a le même sens que celle de La Fontaine : Rien ne sert de courir…

    • suzanne Bonnefond dit :

      il faut partir a point si mes souvenirs sont bons.
      je suis une adepte de la Guadeloupe et surtout des Saintes ou j’ai beaucoup séjourné chez tonton Fernand

      • raymondjoyeux dit :

        Tonton Fernand, un ami trop tôt disparu, auquel j’ai consacré deux chroniques sur ce blog dont Le jardin merveilleux de Tonton Fernand, avec la collaboration d’Alain Joyeux. J’imagine que vous connaissez, Suzanne, cet exceptionnel jardin jouxtant sa maison sur la route de Grand’Anse. Bien à vous.

Répondre à raymondjoyeux Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s