Municipales 2020… acte 7

Candidature Louly Bonbon confirmée

C‘est en reprenant presque mot pour mot les termes de son intervention télévisée du 4 février dernier sur Canal 10 – (voir lien ci-dessous) – que Louly Bonbon s’est enfin décidé à publier sur papier sa déclaration de candidature. Après la fusion de l’Union Saintoise d’Olivier Déher et le mouvement Mieux vivre ensemble d’Hilaire Brudey, à moins d’un rebondissement de dernière minute, il ne reste en définitive à ce jour que 4 listes potentielles en lice pour ces élections municipales de Terre-de-Haut, dont le premier tour, rappelons-le, est fixé au 15 mars prochain.

20200221_161554_001_resized (1)

Une déclaration en tous points classique

Déclaration classique de tout maire sortant, cette profession de foi met naturellement en avant les réalisations effectuées et les projets envisagés en seulement deux petites années de mandature à la tête de la commune. Un bilan qui se veut bien entendu positif et qui se décline, comme il est précisé, en cinq directions principales portant dans l’ordre sur

  • la réduction du déficit budgétaire
  • le rétablissement des liens avec les partenaires institutionnels
  • la restauration des infrastructures et équipements communaux
  • des projets culturels et environnementaux
  • la réconciliation entre Terre-de-Haut et Terre-de-Bas et entre clans et familles politiques…

Ce dernier point semblant néanmoins primer tous les autres puisqu’annoncé par un titre énorme barrant toute la largeur de la feuille, contrairement aux quatre premiers présentés en typographie normale. Ce qui esthétiquement n’était pas nécessaire – sinon par volonté persuasive – mais au détriment de l’harmonie visuelle de la déclaration et n’apportant rien de convaincant à l’électeur sourcilleux. Bien au contraire, selon nous.

20200222_102147_resized

Allongement programmé du ponton des marins-pêcheurs – Ph. R. Joyeux

Une déclaration marquée (volontairement ?) du sceau de l’autocratie  

En dépit de l’évidente qualité didactique de ses énoncés et de leur clarté, mais sans jamais que soient associés aux actions et projets mentionnés l’apport et l’adhésion de ses partenaires conseillers municipaux, encore moins ceux de la minorité, Louly Bonbon semble porter seul sur ses épaules l’ensemble de son bilan :  » Ce travail, ces actions, JE les ai principalement menés dans 5 directions », écrit-il. Donnant l’impression que la commune de Terre-de-Haut aurait été gérée pendant deux ans par un conseil municipal à la fois fantoche et fantôme. Lequel conseil n’aurait eu que le choix de laisser le soin au maître des lieux de régler seul les problèmes, de présenter des projets et de s’en attribuer en fin de compte personnellement le mérite et la paternité…

Ce qui vraisemblablement n’a pas été le cas mais qu’une formulation inadéquate laisserait malencontreusement supposer. Induisant ainsi implicitement l’idée que le maire aurait été le seul à s’investir dans la délicate gestion du difficile héritage communal, contredisant l’intention louable exprimée par ailleurs de redonner à la démocratie locale une place prépondérante au sein du futur CM. « Je souhaite rompre avec cette vision étroite de la politique… Je souhaite apaiser les esprits… J’ai l’ambition de défendre de toutes mes forces l’intérêt collectif… ». Rompre avec la vision étroite de la politique n’est-ce pas justement se départir de la tentation de s’accaparer le pouvoir sans tenir compte de l’avis des autres membres du Conseil ? N’est-ce pas jouer pleinement transparence et  délégation, et associer sans arrière pensée la population aux décisions ? 

20191130_205239_resized_1

Misaine traditionnelle saintoise symbole de solidarité et de changement de cap

 

Le style c’est l’homme

Si, comme l’a prétendu le naturaliste académicien Georges-Louis Buffon en 1753, « le style c’est l’homme », c’est-à-dire que ce que l’on est transparaît clairement dans ce que l’on dit ou écrit, il est à craindre que l’électeur au fait de cette citation réfléchira à deux fois avant d’accorder son suffrage à tout(e) candidat(e) qui, volontairement ou non, se conformerait à cet adage.

Reléguer définitivement le passé aux oubliettes

Pour notre part nous pensons qu’aucune des équipes en lice, quel que soit son leader – y compris celle de Louly Bonbon –  ne souhaite, en matière de pratique démocratique et de gestion budgétaire, revenir aux regrettables erreurs du passé. Le spectre du séisme politique pas si lointain qui nous a tant ébranlés saura, nous semble-t-il, freiner toute ardeur autocratique des élus. Même si, emportés par la ferveur de servir leur commune en tentant d’accéder aux responsabilités, certains candidats oublient de préciser dans leur déclaration que ce qu’ils ont fait ou feront n’a été ou ne sera possible et efficient que collectivement. C’est en tout cas ce qu’avec la population de Terre-de-Haut nous souhaitons pour l’avancée de notre communauté : un Changement radical de Cap pour une Rupture définitive avec le passé, une Union saintoise réalisée, un durable Redressement budgétaire et un Mieux vivre ensemble de tous nos compatriotes.

Intervention Louly Bonbon 4 février 2020

Publié par Raymond Joyeux
le 22 février 2020

 

Cet article a été publié dans Actualités saintoises, Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s