Pour Jean-Louis CASSIN disparu 32 jours en mer : retour imminent aux Saintes

Image 1

La dramatique épopée de Jean-Louis Cassin est sur le point de s’achever pour lui de façon heureuse par son retour imminent à Terre-de-Haut.

Selon nos informations, ce sympathique et attachant loueur de vélos de 54 ans, père d’un garçon de 12 ans, parti des Saintes en voilier pour Saint-Barthélemy le dimanche 9 juin, n’était jamais parvenu à destination.  En bonne voie de rétablissement au Venezuela, où il a été recueilli, il est sur le point de regagner la Guadeloupe.

Son compagnon de navigation, Daniel Judes, 61 ans, n’a malheureusement pas eu la chance de survivre. Son corps a été découvert dans la cabine du voilier à côté de Jean-Louis inconscient, fortement déshydraté.

Les deux hommes, ayant certainement perdu le cap assez rapidement par mauvais temps dès le premier jour, ont dérivé plus d’un mois, sans eau ni nourriture suffisante, avant que leur voilier de 11 mètres ne soit repéré par un avion au large du Venezuela le mercredi 11 juillet et récupéré le lendemain par un navire dépêché sur les lieux.

Transporté à l’hôpital militaire de Caracas dans un état comateux, Jean-Louis a reçu les premiers secours et après une douzaine de jours de soins intensifs est maintenant définitivement hors de danger, ayant perdu cependant dans cette tragique aventure pas moins de 23 kilos qu’il récupère progressivement.

Le Conseil Régional de la Guadeloupe, alerté par le Conseiller Régional Hilaire Brudey, a organisé et permis l’envoi sur place de trois émissaires pour rencontrer le rescapé, accomplir les formalités de rapatriement et éventuellement le ramener aux Saintes. Il s’agit de M. Brudey lui-même, d’un frère de Jean-Louis, Gilbert, et d’un interprète.

Ces trois personnes, s’étant envolées le mardi 16 juillet pour Caracas ont regagné Pointe-à-Pitre le samedi 20, mais sans Jean-Louis, ce dernier, encore faible et faisant l’objet d’une enquête, a dû rester quelques jours de plus au Venezuela.

Nous apprenons aujourd’hui, 25 juillet, par Hilaire Brudey contacté par téléphone, que les autorités vénézuéliennes ont donné le feu vert au navigateur pour un retour imminent en Guadeloupe, le temps de lui trouver une place dans un avion et une personne accompagnatrice.

Quant au corps de Daniel Judes, il est question de l’incinérer sur place. Son fils, résidant à Saint-Barthélemy, s’apprêterait à se rendre à Caracas pour les formalités de reconnaissance et d’incinération. Il pourrait recueillir les cendres de son père et les ramener sans doute aux Saintes où elles seront probablement inhumées.

Tragique pour Daniel et sa famille, plus heureuse en son dénouement pour Jean-Louis et les siens, cette fortune de mer vient à propos nous rappeler en ces temps de vacances qu’une expédition maritime, de quelque importance qu’elle soit, nécessite préparation et anticipation. Habitués au cabotage dans les eaux calmes  et sûres de l’archipel guadeloupéen, nos deux amis n’ont peut-être pas suffisamment tenu compte de l’un et de l’autre de ces paramètres pour une course au large de plusieurs jours. Puisse cette mésaventure servir de leçon aux plaisanciers et autres inconditionnels de la navigation.

En attendant de vous informer du retour effectif aux Saintes de Jean-Louis Cassin, nous lui adressons nos souhaits de prompt rétablissement, et à la famille de Daniel Judes nous exprimons nos plus sincères condoléances.

Raymond Joyeux

Cet article a été publié dans Actualités saintoises. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s